mercredi 26 décembre 2012

Moments à lire : Botte de carotte



Chamak, Muriel
Sol, Anne

Botte de carotte

Baron perché, 2006

2-35131-027-6


Botte de carotte ou comment mettre en scène les légumes du jardin et les rendre sympathiques aux yeux des bambins. Dans ce livre de Muriel Chamak et Anne Sol, la carotte chausse ses bottes et prend son parapluie tandis que les sœurs Fenouil se trémoussent et s'éclaboussent. Après avoir lu ce livre, vous ne regarderez plus vos légumes de la même manière et votre soupe aura un petit goût d'inattendu.

lundi 24 décembre 2012

Moments à lire : Les hommes n'en font qu'à leur tête


David, François

Les hommes n'en font qu'à leur tête

Ed. Sarbacane, 2011

978-2-84865-464-5


Quand le quotidien devient plaisir

Ou comment détourner des matériaux, des objets, des légumes et en faire les héros à part entière de superbes albums. 

L'auteur nous emmène dans un monde féérique et fantastique. Des illustrations créées de toutes pièces avec des objets du quotidien et de petits textes très poétiques nous invitent à l'imagination et à la création. D'une manière ludique, nous partons à la découverte des différentes parties des illustrations qui, assemblées comme dans un tableau d'Arcimboldo, créent un univers, un personnage. Un livre qui ouvre la porte à d'autres aventures, à d'autres créations.

vendredi 21 décembre 2012

Moments à lire : Le sens de l'amour



Boucher, Michel

Le sens de l'amour

Rouergue, 2008

(Album jeunesse)

978-2-84156-904-5


Dans le sens de l'amour, des panneaux de circulation servent de fil conducteur à une belle rencontre et une tendre histoire d'amour. Ils illustrent à merveille des situations et traduisent des sentiments. Un livre original qui ouvre la porte à d'autres aventures, à d'autres créations et qui titillera, sans aucun doute, l'imagination des enfants.

Moments à lire : Pirates & corsaires dans la bande dessinée



Tomblaine, Philippe

Pirates & corsaires dans la bande dessinée : des bulles à l'abordage !

L'àpart éditions, 2011

(Bulle au carré)

978-2-36032-038-7


De R.L. Stevenson à Hugo Pratt et de Barbe-Noire à Barbe-Rouge, cet ouvrage présente la grande époque de la piraterie (du XVIIe au XVIIIe siècle) aux côtés de grands noms de la bande dessinée de genre, des comics précurseurs jusqu'aux nombreuses séries récentes. Un vaste dossier d'entretiens et les clés des œuvres sont proposés également.
 
 
Né en 1975 et résidant à Angoulême, Philippe Tomblaine est professeur-documentaliste en lycée-collège. Passionné d'Histoire (DEA en Histoire Ancienne) de Bande Dessinée et de Cinéma, il est membre du CLEMI (Centre de Liaison de l'Enseignement et des Médias d'Information) et formateur sur ces mêmes domaines. Il est également l'auteur de plusieurs blogs et ouvrages dédiés à l'étude pédagogique de l'image et des médias.

jeudi 20 décembre 2012

Moments à lire : Ca sert à quoi un kangourou ?



Benjamin, A.H.

Ca sert à quoi un kangourou ?

Mijade, 2004

(Albums brochés)

2-87142-411-X




Mais que se passe-t-il ce matin à la ferme des Boutons d’or ? Un nouveau pensionnaire est arrivé.  Ce n’est ni une vache, ni un coq, ni un cochon ou n’importe quel animal faisant partie de la vie d’une ferme bien de chez nous. Celui qui va arriver est un kangourou ! Mais à quoi ça sert et de quoi il a l’air ? 

Sous des illustrations très colorées et douces, nous découvrons une palette d’animaux très inquiets à l’arrivée d’un kangourou à la ferme. Que vont-ils devenir ? Seront-ils encore utiles ? Est-il dangereux ce kangourou ? Un texte attendrissant et simple qui rythme l’histoire en jouant sur les sentiments d’insécurité.

A.H. Benjamin a commencé à écrire au milieu des années quatre-vingt. Il avait plusieurs histoires publiées dans des livres d'histoires, des magazines et des plantes annuelles. En 1987, il avait son premier livre publié  « Le Roi Bird ». Son travail a été traduit dans seize langues, y compris le grec, l'arabe et le coréen et a aussi été adapté à la radio, la télévision et le théâtre.



     

dimanche 16 décembre 2012

Prix des prix littéraires 2012

Toujours la peste et le choléra...


Déjà sacré du Prix Femina et du Prix du roman FNAC, Patrick Deville a remporté le second "Prix des prix" littéraires, pour son roman "Peste et Choléra" (Seuil). Il succède à Emmanuel Carrère, Prix Renaudot 2011, récompensé pour "Limonov" (P.O.L).

Patrick Deville l’a emporté par six voix contre quatre voix à Scholastique Mukasonga, Prix Renaudot pour "Notre-Dame du Nil" (Gallimard) et une voix à Philippe Djian, Prix Interallié pour "Oh..." (Gallimard)

Il a été récompensé par un jury composé de 11 membres "représentatifs de la vie culturelle" parmi lesquels on trouve Christine Albanel, Nicolas Demorand, Marie Drucker, Olivier Poivre D'Arvor, Pierre Lescure ou encore Rémy Pflimlin.
Créé en 2011 par Pierre Leroy, collectionneur de manuscrits et de livres rares, également co-gérant du groupe Lagardère, le Prix des prix littéraires récompense un auteur déjà consacré par l'un des huit grands prix français à savoir : Académie Française, Décembre, Femina, Flore, Goncourt, Interallié, Medicis, Renaudot.

Construite autour de la figure d'Alexandre Yersin, cette aventure scientifique retrace le parcours d'un chercheur, disciple de Pasteur, qui fut associé à la découverte du bacille de la peste à Hong Kong en 1894.
Grand voyageur, esprit cosmopolite, Patrick Deville est né en 1957. Il a publié une dizaine de livres, dont "Pura vida" (2009). Son oeuvre a été traduite en dix langues.
Sources : myboox et Électre - 14/12/2012

Retrouvez Patrick Deville dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande.


Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

samedi 15 décembre 2012

Grand prix d'automne de la Société des Gens de Lettres

Des prix aux belles couleurs automnales...


Cliquez sur le nom des différents auteurs pour les retrouver dans les bibliothèques du réseau Caracol.
 
Grand Prix SGDL Magdeleine Cluzel pour l'ensemble de l'œuvre
Jean-Loup TRASSARD à l'occasion de la parution de "L'Homme des haies" (Gallimard)
Ayant depuis plusieurs années cédé sa ferme à son fils, Vincent Loiseau demeure quand même à La Hourdais où il se contente des tâches dont il est encore capable et, surtout, que son fils lui laisse faire. Selon le désordre de la mémoire, mais avec minutie, il raconte sa vie de retiré sur place, les petits travaux qui l'occupent et ceux d'autrefois. 

Grand Prix SGDL Thyde Monnier
Wajdi MOUAWAD pour "Anima" (Actes Sud)
Wahhch Debch se lance sur les traces du meurtrier de sa femme, un Indien mohawk qui profane les plaies ouvertes dans le ventre de ses victimes...

Prix Thyde Monnier, pour un ouvrage
Interrogeant son grand-père sur les origines de sa famille, une jeune femme découvre qu'elle est la descendante des Pitou, une célèbre dynastie de marionnettistes inventeurs d'un théâtre d'une surprenante modernité.
Un homme se remémore son enfance et certains évènements qui ont marqué son passage à l'âge adulte : la mort de sa mère, la violence de son père et les petits plats de sa grand-mère.
  • Khadi HANE, "Des fourmis dans la bouche" (Denoël)
Khadîdja, d'origine malienne, élève seule ses quatre enfants à Paris, dans le quartier de Château-Rouge. A cause de sa liaison avec un Blanc, elle est petit à petit exclue de sa communauté.
L'histoire d'une famille racontée par le fils, de sa propre naissance à la mort de sa mère : une étrange association familiale dont la destinée commune est tracée par Andrée la mère, un être tout en fureurs, aimée par Robert, un homme-rocher à l'existence semée de deuils. Une tragédie clanique qui livre un portrait de la folie.
Les immortelles sont les prostituées de Port-au-Prince. L'une d'elles, la narratrice, propose un marché à un client, écrivain : contre son corps, écrire l'histoire de ses consoeurs défuntes, emportées par le séisme qui a secoué la ville, et en particulier Shakira. Belle et orgueilleuse, celle-ci entretenait une passion dévorante pour les livres.
Recueil de poèmes découpé en trois parties : couleuvres, galerie d'échos et voyage du rien.
Paris, années 2000. Toutes les nuits, une petite fille prénommée Salomé fait des cauchemars. Ghetto de Kovno, en Lituanie, 1943. Une autre petite Salomé ne survit pas à la guerre. Pour l'auteure, il y a un lien entre ces deux fillettes, qu'elle reconstitue en se plongeant dans l'histoire de sa famille. 

Prix André Dubreuil du premier roman
Yassaman MONTAZAMI, "Le meilleur des jours" (Sabine Wespieser)
Après la mort de son père, l'auteur se réfugie dans l'écriture pour tenter de garder vive sa mémoire. Né en Iran, envoyé en France pour ses études, il participe aux événements de 1979 en faisant de son appartement parisien un refuge pour les révolutionnaires en exil. Dans ce récit, il brosse le portrait d'une multitude de personnages improbables.

Grand Prix SGDL de la Nouvelle
Joël EGLOFF, "Libellules" (Buchet-Chastel)
Recueil de textes courts où des situations réelles, souvent vécues ou observées, sont décrites avec un humour poétique et absurde.

Grand Prix SGDL de la Fiction Radiophonique
David UYSTPRUYST, "Poseidôme", production AudioDramax 

Grand prix SGDL de traduction 2012 pour l'ensemble de l'œuvre
Laurence SENDROWICZ pour sa traduction de l'hébreu "1948" de Yoram Kaniuk (Fayard)
Jeune homme en 1948 et survivant de la guerre israélo-arabe, l'écrivain évoque, à partir d'anecdotes, ce conflit de plus de soixante ans et ses combats dans les villes et villages, les citadelles, les collines, les monastères... Ce témoin d'événements qui l'ont dépassé pose des questions qui restent sans réponses.

Sources : ActuaLitté et Électre - 13 décembre 2012 


Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

vendredi 14 décembre 2012

La romance historique à la Bibliothèque communale Edgar P. Jacobs de Lasne

collection Pemberley edition Milady
Genre littéraire dénigré par beaucoup, la romance est aujourd’hui remise à l’honneur et modernisée via les collections « Aventures et Passions » des éditions J’ai Lu, « Pemberley » chez Milady ou encore « Historiques » d’Harlequin.
Collection "Aventures et Passions" de J'ai Lu
La romance historique est un sous-genre particulier de la romance. Un contexte historique précis se situant avant la fin de la seconde guerre mondiale – pour différencier le genre de la romance contemporaine – sert de cadre. L’histoire est portée par les décors et l’imaginaire romantique. Il est à noter que l’intrigue s’écarte facilement des faits historiques sur lesquelles elle s’appuie, surtout lorsque ceux-ci ne permettent pas une fin heureuse.
edition Harlequin_collection_historiques
Le genre a bien entendu évolué avec les années. Aux visions enfantines des débuts se sont succédés des intrigues diversifiées et des sujets souvent plus sensibles tels que l’adultère.
Barbara Cartland

Dans les histoires souvent convenues de Barbara Cartland, le décor historique importait peu pourvu que la romance entre la jeune fille pure et son prince charmant se termine positivement. De la même époque mais dans un style plus proche des romans contemporains : Georgette Heyer. Cet auteure propose des romans plus vifs, mêlant humour et répartie spirituelle. La trame, elle ne change pas : une jouvencelle cherchant l’amour dans un style aussi chaste que vertueux.
heritage_eleonore_small

Dans les années 60, sous la plume de Bertrice Small, Kathellen Woodiwiss, ou de Shirley Busbee, la passion se fait plus charnelle. Le sexe devient explicite voir la violence et les viols. Les époques de prédilection sont plus rudes : Moyen-Âge, Guerres, Sécession, etc., le souffle se fait épique. Les personnages par contre évoluent peu. Les héroïnes restent pures et les relations conformes aux normes idéalisées.
Les auteurs modernes (Sally MacKenzie, Teresa Medeiros, Victoria Dahl, Margaret Mallory, Julia Quinn, Elizabeth Aston, etc.) s’attachent davantage à la complexité psychologique des personnages. Des anciennes des épopées des années 60, on rentre dans des relations intimistes où les héros ne possèdent plus leur aura vertueuse jusque là farouchement protégée.

 
La romance historique
Cliquez sur la couverture pour obtenir le document
Source :
La romance historique pour les nuls. Webzine numéro1. Juillet 2011.


Moments à lire : De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête



Holzwarth, Werner

De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête

Milan, 1996

2-86726-866-4


Histoire de crottes

Un matin, une petite taupe sort de terre et se retrouve avec une crotte sur la tête. Furibonde, elle mène son enquête pour trouver le coupable...

Werner Holzwarth et Wolf Erlbruch exploitent ici un thème très apprécié des enfants : le caca ! A travers l'enquête de la furieuse petite taupe victime de cet odieux attentat, ils passent en revue, avec humour et onomatopées, les déjections de toutes sortes d'animaux, du plus petit au plus gros, pour enfin arriver au moment de la terrible vengeance. Mais si le thème est scatologique, le dessin n'en reste pas moins soigné et joliment crayonné. Cette histoire sans chichis déjà devenue un classique ravira donc les petits dès l'âge de trois ans mais aussi les plus grands !

jeudi 13 décembre 2012

Prix Goncourt de la poésie 2012

Une récompense pour un vagabond clandestin...



Le Goncourt de la Poésie a été décerné à l'écrivain, poète et peintre namurois Jean-Claude Pirotte, pour l'ensemble de son oeuvre.

Né à Namur en 1939, Jean-Claude Pirotte passa son adolescence en Wallonie, Hollande et Bourgogne. Avocat pendant onze ans, il commence en 1975 une existence « plus ou moins vagabonde et clandestine dans la province française » dont il est profondément épris.
Poète, romancier, chroniqueur, éditeur, Jean-Claude Pirotte est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages dont "La pluie à Rethel", "Un été dans la combe", "Une adolescence en Gueldre", "Absent de Bagdad" (La Table Ronde), "La vallée de Misère", "Les contes bleus du vin", "L'épreuve du jour", "Revermont", "Autres séjours" (Prix Apollinaire & Prix Marcel Thiry) aux éditions Le temps qu'il fait.

Sources : rtbf.be et Électre - 4 décembre 2012


Retrouvez Jean-Claude Pirotte dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande.



Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

Prix Caillois 2012

Un trio de primés...


Récompensant un auteur de littérature latino-américaine, le Prix Roger Caillois a été remis à Juan Gabriel Vasquez. Il l'a reçu hier à l'occasion d'une soirée à la Maison de l'Amérique latine.

Sa déclinaison pour la littérature française a consacré Christian Garcin, et Michel Pastoureau s'est vu remettre celui de l'essai.

Christian Garcin est l'auteur d'une oeuvre ample et mouvante, aux multiples ramifications, publiée principalement chez Verdier, Gallimard et L'Escampette : romans ("Le Vol du pigeon voyageur", ou "La Piste mongole"...), nouvelles ("Fées, diables et salamandres", ou "La Neige gelée ne permettait que de tout petits pas"...), poèmes, essais sur la peinture et la littérature, récits de voyages. Il vit près de Marseille, où il est né en 1959.
Spécialiste des couleurs, des images et des symboles, Michel Pastoureau est directeur d'études à l'Ecole pratique des hautes études où il occupe depuis 1982 la chaire d'histoire de la symbolique occidentale. Il a publié un grand nombre d'ouvrages dont plusieurs ont été traduits dans une trentaine de langues. En 2010, il a reçu le Prix Médicis pour son essai "Les couleurs de nos souvenirs". Parmi ses derniers livres publiés : "Armorial des chevaliers de la Table Ronde" (2006) et "Le jeu d'échecs médiéval" (2012).

Le Prix Roger Caillois est décerné conjointement par la société des lecteurs et Amis de Roger Caillois, le Pen Club et la Maison de l'Amérique latine. 

Juan Gabriel Vásquez est né à Bogotá en 1973. Son premier roman, "Les Dénonciateurs" (Actes Sud, 2008), lui a valu une reconnaissance internationale immédiate.

"Histoire secrète du Costaguana" a obtenu le Prix Qwerty du meilleur roman en langue espagnole et le Prix Fundación Libros y Letras de la meilleure oeuvre de fiction.
Nicolas Gary


Sources : ActuaLitté et Électre - 13 décembre 2012



Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

Moments à lire : Tu ne dors pas petit ours ?



Waddell, Martin

Tu ne dors pas petit ours ?

Pastel, 1988

(Lutin poche)

2-211-07902-4


Un album-douceur à redécouvrir

Non, Petit ours ne veut pas dormir ! La nuit noire au dehors l'emplit de craintes... mais Papa ours est là pour le rassurer.

25 ans déjà que Martin Waddel et Barbara Firth ont offert aux enfants d'alors cet album tendre pour un coucher apaisé. Pour nos petits d'aujourd'hui, il n'a pas pris une ride ! Son histoire intemporelle est servie par une illustration douce, pas du tout surannée mais, au contraire, animée d'un brin de malice. Quant au dialogue entre Papa ours et Petit ours, il est nourri d'une tendresse toute transgénérationnelle. Un trésor de nos lectures d'enfance à redécouvrir et à partager.

mercredi 12 décembre 2012

Moments à lire : Parti






Ashbé, Jeanne

Parti

Ecole des loisirs, 2011

Pastel

978-2-211-20590-0





Dis, il reviendra l’oiseau ?

Dans son dernier livre paru chez Pastel en septembre dernier, Jeanne Ashbé nous apporte la réponse…

Habituée des titres courts comme « Bonjour », « Coucou » ou « Comment ça va », l’auteure utilise ici encore deux petites syllabes pour un titre tout en simplicité : Parti. Puis, sur la solide couverture cartonnée, un arbre dépouillé de toutes ses feuilles et un oiseau blanc. C’est lui, le héros ! L’oiseau blanc, un tout petit oiseau… Sous le regard du gros chat noir, il fait mine de quitter son arbre. Et s’il s’envolait ? Reviendra-t-il l’oiseau ? Au fil des pages, Jeanne Ashbé joue avec les couleurs, le bleu et le mauve qui se disputent tantôt l’arbre, tantôt le ciel… Elle reste fidèle à un dessin stylisé, à un style épuré, dans lesquels elle excelle. C’est un livre pour les tout-petits. Ils adoreront. Et si l’oiseau est parti, que Bébé se rassure, papa et maman, eux seront toujours là…

mardi 11 décembre 2012

Prix lycéen «Lire l'économie» 2012

Un trio pour lutter contre la défiance...


Le Prix lycéen « Lire l'économie » a été remis à Yann Algan, Pierre Cahuc et André Zylberberg pour leur ouvrage "La fabrique de la défiance : ... et comment s'en sortir" paru chez Albin Michel.

Hiérarchie, inégalités et défiance, est la véritable devise de la société française, selon les auteurs. Hiérarchisée à l’excès, élitiste, conflictuelle, l'organisation de notre société mine les relations sociales, la confiance en l’avenir et la croissance. Pourtant, le déclin n'est pas une fatalité. Certaines réformes, menées à l'étranger, offrent d'autres pistes.
Yann Algan est enseignant-chercheur à l'Institut d'études politiques de Paris (Sciences Po) où il assure notamment le cours magistral de macroéconomie de première année et co-dirige avec Pierre Cahuc le master « Economics and Public Policy » (EPP) en lien avec l'École polytechnique et l'Ensae

Pierre Cahuc est professeur d'économie à l'École Polytechnique, il dirige le laboratoire de macroéconomie du Centre de Recherche en Économie et Statistique (CREST) de l'INSEE.
Retrouvez Pierre Cahuc dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande

André Zylberberg est directeur de recherche au CNRS, il est membre du Centre d'Economie de la Sorbonne (CES) et de l'École d'Économie de Paris.
Retrouvez André Zylberberg dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande

Sources : ActuaLitté et Électre - 8 décembre 2012 


Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

Moments à lire : Les mots doux






Norac, Carl

Les mots doux

Ecole des loisirs, 2003

(Petite bibliothèque de l'Ecole des loisirs)

 2-211-06978-9





Petit livre câlin

Lola se réveille un matin des mots doux plein la bouche. Elle voudrait les exprimer, les partager. Mais qui veut bien les entendre ?

Carl Norac et Claude K. Dubois, auteurs liégeois, ne dérogent pas à leurs habitudes. Après « L’île aux câlins, leur nouvel album « Les mots doux », dans la collection Pastel à l’Ecole des loisirs, est un livre tout en douceur, moelleux comme un marshmallow.  Vous prendrez du plaisir à feuilleter cet ouvrage aux lignes bien rondes, aux tons pastel rassurants et d’un format facile à manipuler. Arrêtez-vous, prenez le temps de partager avec Lola ses mots doux, ses mots câlins, ses mots d’amour. Waaaw, ça fait du bien !






lundi 10 décembre 2012

Prix du livre d'économie 2012

Daniel et l'Homo Economicus égaré... 



Daniel Cohen a reçu le Prix du livre d'économie pour son essai "Homo Economicus : prophète (égaré) des temps nouveaux" paru chez Albin Michel.

En réaction à la multiplication des formes de compétition dans les domaines de l'entreprise, la santé publique, l'éducation, etc., l'économiste propose une réflexion sur la quête individuelle de bonheur face à la marche des sociétés dans un contexte d'économie mondialisée.
Daniel Cohen est directeur du Cepremap et professeur d'économie à l'École normale supérieure. Il est l'auteur de nombreux ouvrages et a notamment publié "Les Infortunes de la prospérité", "Nos temps modernes" et "La mondialisation et ses ennemis".

Sources : ActuaLitté et Électre - 


Retrouvez Daniel Cohen dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande.



Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

Prix de la Critique 2013

Emmanuel, Alan et l'enfance... 



Publié à L'Association, "L'Enfance d'Alan" est le dernier livre d'Emmanuel Guibert, sorti en décembre de cette année. Il vient de remporter le titre décerné par l'ACBD, du Prix de la Critique 2013.
Avec ce prix, l'ACBD, l'Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée, « consacre un très grand talent. Avec L'Enfance d'Alan, Emmanuel Guibert, 48 ans, confirme son rang de maître de la bande dessinée contemporaine ».

En 1994, Emmanuel Guibert, alors en vacances, rencontre par hasard Alan Ingram Cope, un américain retiré sur l'île de Ré. C'est le début d'une profonde amitié entre ce retraité de 70 ans, et le dessinateur âgé d'alors 30 ans. Très vite, Alan, en fabuleux conteur, se met à raconter sa vie à un Emmanuel Guibert émerveillé.

Après "La Guerre d'Alan", consacré aux périples du jeune soldat Alan durant la Seconde Guerre mondiale, Emmanuel Guibert s'attache à retranscrire ses souvenirs d'enfance. "L'Enfance d'Alan" est aussi un formidable témoignage sur la vie quotidienne aux États-Unis avant-guerre. On y découvre la vie d'une famille ordinaire, humble, et l'éveil d'un enfant à l'existence. Dans la description des jeux avec les enfants du voisinage, des moments vécus en famille, ce travail de mémoire touche à l'universel. 

« Un jour, sur l'Île de Ré, Emmanuel Guibert a croisé Alan Ingram Cope, un GI de la Seconde Guerre mondiale qui n'est jamais rentré au pays. Le vieil homme s'est raconté. Emmanuel a enregistré, puis a pris ses encres et ses plumes. La Guerre d'Alan fut un chef d'œuvre. Alan Cope était né en Californie en 1925. Il est mort en 1999. Sorti cet automne, L'Enfance d'Alanpoursuit le dialogue entre les deux amis. Magnifié par les dessins épurés et virtuoses, porté par une mise en scène subtile et inventive, le récit nous parle d'une Amérique qui n'existe plus. 
 
Il laisse aussi affleurer ce que l'on sait par ailleurs de l'auteur : passé maître dans l'art de « l'autobiographie assistée » en bande dessinée, Emmanuel Guibert fonctionne à l'empathie et à l'amour du prochain », assure l'ACBD.

Nicolas Gary

Sources : ActuaLitté et Électre - 9 décembre 2012 


Retrouvez Emmanuel Guibert dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande.




Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

Prix Rossel 2012

Patrick et ses démons turlupinants... 



Patrick Declerck a reçu le Prix Rossel 2012 pour son roman "Démons me turlupinant" paru aux éditions Gallimard.

Le jury, principalement composé d'anciens lauréats du Prix Rossel, a attribué six voix à Patrick Declerck. Trois autres voix sont allées à Giuseppe Santoliquido, pour "L'audition du docteur Fernando Gasparri". 

Parmi les concourants nous retrouvons aussi Paul Colize, Yun Sun Limet et Jacques Richard.
Psychanalyste, membre de la Société psychanalytique de Paris et écrivain, Patrick Declerck, 59 ans, est l'auteur d'un essai, "Les naufragés" (Terre Humaine, Plon), d'un pamphlet, de nouvelles et d'un romain, "Socrate dans la nuit", paru aux Éditions Gallimard. 

"Démons me turlupinant" est un récit autobiographique, d'une enfance bruxelloise à l'exercice de la psychanalyse.
 
Le Prix Rossel, surnommé aussi le "Goncourt belge", récompense un roman écrit par un auteur belge.

Sources : rtbf.be et Électre - 5 décembre 2012 


Retrouvez Patrick Declerck dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande.



Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

Moments à lire : La maison dans les bois



Moore, Inga

La maison dans les bois

Ecole des loisirs, 2012

(Pastel)

978-2-211-20807-9




Ensemble, on est plus forts

« La maison dans les bois » d’Inga Moore est une histoire simple et chaleureuse, illustrée dans des tons doux et rassurants, qui met en valeur l’amitié et la solidarité.

Inga Moore, auteure et illustratrice australienne d’origine britannique expérimentée, propose aux jeunes lecteurs dès cinq ans, une histoire sympa d’amitié et de fraternité autour de la construction d’une maison commune dans laquelle une oursonne, un élan, un cochon mignon et une truie jolie couleront des jours heureux. Ce qui frappe ici, au-delà du côté un rien édifiant du récit, et d’un certain classicisme du dessin, ce sont la chaleur humaine qui se dégage, le ton souriant et doux et le plaisir du rêve apaisant qui parleront à tous les enfants, petits et grands. Un chouette album paru cette année dans la collection Pastel, branche belge des éditions de l’Ecole des loisirs.

vendredi 7 décembre 2012

Moments à lire : Berceuse du merle

Brouillard, Anne

Berceuse du merle

Seuil, 2011

978-2-02-104447-8
 


Pour les petits dodos… Une berceuse en images que l’on peut raconter en chantant. Dans son album « Berceuse du merle », Anne Brouillard nous livre une berceuse en images douces, aux contours floutés, et aux tons feutrés. Le texte est discret et prend peu de place, laissant la part belle à l’illustration, mais il peut être chanté, une partition accompagnant le titre. Un seul regret : les adultes qui ne connaissent pas le solfège ne pourront déchiffrer la mélodie. Mais rien n’empêche de l’inventer…


jeudi 6 décembre 2012

Moments à lire : J'y vais



Maudet, Matthieu

J'y vais !

Ecole des loisirs, 2011

(Coucou et compagnie)

978-2-211-20781-2




Hello ! Je viens de lire un livre amusant. Un oisillon "prend" la route. Tout le monde lui propose d'emporter un objet avec lui. Sa destination est assez surprenante ! Un texte simple qui prend la couleur de ses personnages, accompagné d'une illustration colorée, simple, toute en rondeur et qui grandit au fil des pages. L'illustration parle d'elle -même à la fin de l'album. La chute de l'histoire fera rire les petits comme les grands. Cet album s'adresse aux enfants de 2 à 4 ans. Il est publié à l’École des Loisirs qui s'est spécialisée dans la littérature enfantine. L'auteur n'est pas encore très connu mais mérite déjà sa place dans les bibliothèques.

mercredi 5 décembre 2012

Moments à lire : La marmite du diable


Silloray, Olivier

La marmitte du diable

Bayard Jeunesse, 2006

2-7470-1747-8

Nicolas vient de perdre son père. Celui-ci était spéléologue reconnu. Toutefois, il a été accusé d'avoir réalisé des peintures préhistoriques dans une grotte inconnue. Nicolas veut venger la mémoire de son père et part à la recherche de cette grotte d'après la lecture du journal de son père.

Le lecteur rentre directement dans un univers mystérieux. L'auteur s'appuie sur une solide base nouant la spéléologie et la quête de la justice d'un adolescent solitaire voulant se libérer du poids d'un secret de famille. Roman ou gravite une galerie de personnages. Le rythme des évènements, coïncidences et hasards appuyé par une langue bien maîtrisée sera apprécié par le jeune lecteur avide d'aventures.

Olivier Silloray, né en 1974 réside à Rouen où il se consacre à l'écriture. Après un premier roman sorti en 2006 (La marmite du diable), l'auteur renouvelle son approche sensible de l'adolescence avec Le grand piano noir.

mardi 4 décembre 2012

Moments à lire : Okilélé


Ponti, Claude

Okilélé

Ecole des loisirs, 2002

2-211-06446-9

Le héros de cette histoire est appelé depuis sa naissance par ses frères et sa soeur "Okilélé". Avec sa trompe, il n'est en réalité pas plus laid que sa famille au nez rond et n'a rien à leur envier. Un jour, il se regarda dans le miroir et une première prise de conscience douloureuse nait dans son esprit... il est vraiment laid ! Pour se faire accepter, il entreprend des liens avec les différents éléments de son environnement quotidien. 

S'il est un album de Claude Ponti qui rappelle les contes traditionnels et qui, par là-même, ravive les émotions enfouies de notre enfance, c'est assurément Okilélé. De la structure aux éléments du récit, tous les ingrédients semblent réunis pour constituer une véritable "salade de contes". 


Claude Ponti est né à Lunéville, en Lorraine en 1948. Il a fait des études de lettres et d'archéologie à Strasbourg et les Beaux-Arts à Aix. A partir de 1969, il vit à Paris où il étudie le dessin, la peinture et la gravure et où il exerce divers métiers d'appoint. Il travaille dans la presse, à "L'Express", "Le Monde"... Peintre, dessinateur de presse, auteur-illustrateur, il crée son premier livre pour enfants en 41

lundi 3 décembre 2012

Moments à lire : Je vais passer pour un vieux con


Delerm, Philippe

Je vais passer pour un vieux con : et autres petites phrases qui en disent long

Seuil, 2012

978-2-02-105649-5


Je voulais un truc court et rapide à lire en attendant de pouvoir reprendre Les Lisières d'Olivier Adam. Ben, j'ai lu les premières histoires et j'avoue que je n'ai pas accroché. En gros, Philippe Delerm reprend la formule de La première gorgée de bière, qui lui avait assuré tant de succès. Ici, il dissèque les petites phrases toutes faites qui émaillent nos discours. Bref, je n'ai pas accroché mais il est possible que c'était parce que je lorgnais sur le livre de mon voisin. Je lui donnerai donc sa chance lors d'un prochain trajet en train.

vendredi 30 novembre 2012

Moments à lire : Remue-ménage chez Madame K

 
Erlbruch, Wolf

Remue-ménage chez Madame K

Milan Jeunesse

2008


Une épouse exemplaire qui n’hésite plus à trouver du temps pour elle. Nous trouvons dans cette histoire simple de la vie de tous les jours comment une épouse dévouée à toutes les tâches ménagères peut passer au stade « J’en ai marre ! » et « C’est à moi de prendre du bon temps maintenant ! ». 

L’auteur glissa sa plume comme s’envole l’héroïne de cet album… Madame K. Nous ressentons très vite les moments d’apaisements et de liberté que prend cette dame hors du commun. Les mots et phrases, clairs et limpide comme la gaîté de cet ouvrage sont rejoints par des illustrations au style naïf et débordantes de couleurs pastel. Un éventail de bonheur !
 
Wolf Erlbruch est né en Allemagne, à Wuppertal, grande ville industrielle de la Ruhr. Il a étudié le dessin à l'école Folkwang de création artistique d'Essen-Werden. D'origine paysanne, il est très attaché à cette ville qu'il considère comme une ville "vraie", c'est-à-dire habitée par des gens d'origines très diverses. Il est fils unique de parents très modestes, qui ne l'ont jamais empêché d'exercer ses talents de dessinateur, révélés très tôt. À deux ans et demi, il dessinait déjà des objets (lunettes) en perspective sur un plan, comme l'attestent ses dessins datés et conservés par sa mère. Il fait des études d'art et travaille en parallèle pour les payer. Il avoue ne pas avoir appris grand chose sur le plan technique lors de ses études, si ce n'est l'importance de disposer de temps pour la création artistique, la réflexion autour de l'art et la critique artistique, développée en discutant avec ses professeurs.Wolf Erlbruch est édité en France depuis 1993. Traduit dans plus de vingt langues, il est considéré aujourd'hui comme l'un des grands illustrateurs de notre époque. Il a reçu en 2003, le prix Gutenberg.

Prix Jean Muno 2012

Un rhinocéros colérique...

 


Le Prix Jean Muno a été attribué mercredi soir à Christophe Ghislain, un jeune écrivain liégeois, pour son roman intitulé "La colère du rhinocéros". 

Ce prix a été créé en 2001 par le Centre culturel du Brabant wallon. 
Il est décerné tous les deux ans à une première œuvre (roman ou recueil de nouvelles), déjà éditée en francophonie et écrite par un auteur résidant en Belgique ou d'origine belge.

Gibraltar a quitté son père il y a 17 ans. Pour le retrouver, il revient à Trois-Plaines, son village natal. Mais il n'est pas le bienvenu dans un décor désertique et caniculaire où l'étrangeté est reine. Peu à peu, tandis que Gibraltar reconstruit pierre par pierre le phare érigé par son père au milieu d'un pré, le passé refait surface...
Christophe Ghislain est né en 1978 dans la région de Liège, en Belgique. Après des études de lettres et de philosophie, il s'est orienté vers la réalisation et a obtenu en 2005 pour "Lost in La Hesbaye" le prix du meilleur premier film au Festival international du film indépendant de Bruxelles. "La Colère du rhinocéros" est son premier roman.

Sources : rtbf.be et Électre - 30/11/2012 


Retrouvez Christophe Ghislain dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande



Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages

jeudi 29 novembre 2012

Prix Yann Queffélec

Premier prix...

 


À l'occasion de la première remise du Prix Yann Queffélec, organisée par les Éditions Les Nouveaux Auteurs, la récompense a été décernée chez Drouant ce 27 novembre à l'écrivaine Brigitte Hervé. Son premier roman, "Celtic-online" a été choisi parmi une liste de dix finalistes eux-mêmes sélectionnés au préalable après évaluation de 450 manuscrits au total.

Ce nouveau prix littéraire, plébiscité par un comité de lecteurs inscrits sur la plateforme communautaire des Nouveaux Auteurs, trouve son originalité en récompensant l'auteur d'un premier roman.
Le livre de la lauréate remporte ainsi une publication de 10.000 exemplaires aux Editions Les Nouveaux Auteurs, exemplaires qui sont d'ores et déjà disponibles dans les librairies et grande surfaces, en France mais aussi en Suisse et en Belgique. 

Selon le communiqué de presse, Brigitte Hervé, consultante de 56 ans résidant en Ille-et-Vilaine, a envoyé son manuscrit sur la plateforme communautaire des Nouveaux Auteurs après avoir essuyé de nombreux refus auprès d'autres éditeurs, sans trop oser y croire.
Mais voila, son livre n'est pas passé inaperçu. Le roman raconte une histoire d'amour bâtie autour de la rencontre sur Internet entre divers passionnés de la culture celtique et qui entreprennent ensemble de développer une communauté de Celtes en ligne... 

L'écrivain Yann Queffélec a exprimé : « Une histoire, un style discret mais constamment présent, une confiance innée dans les temps passé, présent, futur, les choses de la vie cliquées par la souris d'un ordinateur : il y a toutes ces qualités dans Celtic on-line. Et un vrai roman d'amour. »

Julien Helmlinger

Sources : ActuaLitté et Électre - 28 novembre 2012 


Retrouvez, prochainement, Brigitte Hervé dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande.



Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

Prix Style 2012

Les pays de Marie-Hélène Lafon...

 


Le Prix du Style 2012, à l'occasion de sa huitième année d'existence, a été décerné à Marie-Hélène Lafon, ce mardi 27 novembre au Palais du Luxembourg. Son livre récompensé, publié aux éditions Buchet-Chastel et intitulé "Les pays", a été choisi par le jury parmi une sélection de neuf ouvrages à l'issue des délibérations du 19 novembre. Éric Naulleau, Pierre Vavasseur, Macha Méril ou encore Patrice Carmouze faisaient partie des juges cette année. 

Le prix est organisé par le label littéraire Plume & Plomb, qui dote sa récompense d'un lot composé d'une plume et d'un plomb, sans rire, ainsi que d'un chèque correspondant au nombre de pages de l'oeuvre de son lauréat. En l'occurrence, 203, précisément. 

Le prix vise à remettre à l'honneur la maîtrise de la qualité stylistique de l'écriture, un élément trop peu valorisé à l'heure actuelle dans le cadre des prix, selon son fondateur Antoine Bueno.  

La sélection se composait également des ouvrages : "L'Assassin à la pomme verte" de Christophe Carlier, "Les Chagrins de l'Arsenal" de Patrice Delbourg, "Le sermon sur la chute de Rome" de Jérôme Ferrari, "Avant la chute" de Fabrice Humbert, "L'Averse" de Fabienne Jacob, "Quel trésor!" de Gaspard-Marie Janvier, "La Recherche de la couleur" de Jean-Marc Parisis, et "L'entre-sort" d'Olivier Vanghent

Le livre de Marie-Hélène Lafon a été désigné grand vainqueur, presqu'à l'unanimité du jury, dés le premier tour. L'écrivaine succède ainsi à Véronique Bizot, lauréate de l'édition 2011.
Julien Helmlinger 
 
Claire, fille de paysans du Cantal, étudie avec acharnement pour obtenir une bourse et monter à Paris faire des études supérieures à la Sorbonne. Elle y découvre un univers inconnu où apprendre à vivre.
Marie-Hélène Lafon, née en 1962 à Aurillac, est professeur de lettres classiques à Paris. Elle a publié notamment "Le Soir du chien" (Prix Renaudot des lycéens 2001), "Liturgie" (Prix Renaissance de la Nouvelle 2003) et "L'annonce" (Prix Page des libraires et Prix Paroles d'encre en 2009). Marie-Hélène Lafon a reçu aussi le Prix Marguerite Audoux en 2009.


Sources : ActuaLitté et Électre - 28 novembre 2012 


Retrouvez Marie-Hélène Lafon dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande.



Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.