vendredi 14 décembre 2012

La romance historique à la Bibliothèque communale Edgar P. Jacobs de Lasne

collection Pemberley edition Milady
Genre littéraire dénigré par beaucoup, la romance est aujourd’hui remise à l’honneur et modernisée via les collections « Aventures et Passions » des éditions J’ai Lu, « Pemberley » chez Milady ou encore « Historiques » d’Harlequin.
Collection "Aventures et Passions" de J'ai Lu
La romance historique est un sous-genre particulier de la romance. Un contexte historique précis se situant avant la fin de la seconde guerre mondiale – pour différencier le genre de la romance contemporaine – sert de cadre. L’histoire est portée par les décors et l’imaginaire romantique. Il est à noter que l’intrigue s’écarte facilement des faits historiques sur lesquelles elle s’appuie, surtout lorsque ceux-ci ne permettent pas une fin heureuse.
edition Harlequin_collection_historiques
Le genre a bien entendu évolué avec les années. Aux visions enfantines des débuts se sont succédés des intrigues diversifiées et des sujets souvent plus sensibles tels que l’adultère.
Barbara Cartland

Dans les histoires souvent convenues de Barbara Cartland, le décor historique importait peu pourvu que la romance entre la jeune fille pure et son prince charmant se termine positivement. De la même époque mais dans un style plus proche des romans contemporains : Georgette Heyer. Cet auteure propose des romans plus vifs, mêlant humour et répartie spirituelle. La trame, elle ne change pas : une jouvencelle cherchant l’amour dans un style aussi chaste que vertueux.
heritage_eleonore_small

Dans les années 60, sous la plume de Bertrice Small, Kathellen Woodiwiss, ou de Shirley Busbee, la passion se fait plus charnelle. Le sexe devient explicite voir la violence et les viols. Les époques de prédilection sont plus rudes : Moyen-Âge, Guerres, Sécession, etc., le souffle se fait épique. Les personnages par contre évoluent peu. Les héroïnes restent pures et les relations conformes aux normes idéalisées.
Les auteurs modernes (Sally MacKenzie, Teresa Medeiros, Victoria Dahl, Margaret Mallory, Julia Quinn, Elizabeth Aston, etc.) s’attachent davantage à la complexité psychologique des personnages. Des anciennes des épopées des années 60, on rentre dans des relations intimistes où les héros ne possèdent plus leur aura vertueuse jusque là farouchement protégée.

 
La romance historique
Cliquez sur la couverture pour obtenir le document
Source :
La romance historique pour les nuls. Webzine numéro1. Juillet 2011.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire