vendredi 24 février 2012

Foire du livre de Bruxelles 2012

Sex, Books & Rock’n’Roll... du 1er au 5 mars 2012


[...]
« Tout comme la musique Pop – Rock’n’roll ou Punk, New Wave ou Heavy Metal, Hip-Hop ou Techno – le livre a toujours été un monde où des vies autres pouvaient être imaginées.
De Cervantès à Baudelaire, de Villon à Genet ou de Rabelais à Rushdie, les écrivains n’ont jamais cessé de lutter contre les ordres prétendant étouffer les libertés et les désirs, les rêves et les utopies.
Mettre la Foire sous l’égide de « Sex, Books & Rock’n’Roll », c’est donc rappeler cette généalogie commune de la rébellion et de la liberté, qui rassemblent désormais le livre et le disque (mais aussi le cinéma et les arts vivants) dans leur résistance à la morosité et à la tristesse – et aux ordres qui les entretiennent.
La plus subversive des valeurs contemporaines est la beauté – et la plus subversive des pratiques contemporaines est la culture.
Aller voir ailleurs, aller voir là où les choses se font autrement, aller voir les lieux où se trament des beautés neuves, des émotions inédites, des sensations encore inconnues  : tel était aussi ce que suggérait Sex & Drugs & Rock’n’Roll. »
[...]
(source : site de la Foire du livre)

Pour plus de renseignements, rejoignez le site de la Foire du livre de Bruxelles


Retrouvez toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

jeudi 23 février 2012

Prix France Culture-Télérama 2012

Les dix de la sélection...



Télérama et France Culture récompensent, chaque début de printemps, une œuvre littéraire écrite en langue française et publiée en janvier ou février.

L'an dernier, le prix était revenu à Nicolas Fargues pour « Tu verras » (P.O.L).

Le jury est composé, pour Télérama, de Michel Abescat, Nathalie Crom, Christine Ferniot, Gilles Heuré, Marine Landrot et Fabienne Pascaud et, pour France Culture, de Caroline Broué, Arnaud Laporte, Olivier Poivre d'Arvor, Augustin Trapenard, Sandrine Treiner et Alain Veinstein.

À cette liste doivent se rajouter deux lecteurs de Télérama et deux auditeurs de France Culture

Voici la liste des 10 romans sélectionnés pour le Prix France CultureTélérama qui sera remis le 17 mars au Salon du livre de Paris :

Cliquez sur le nom des différents auteurs pour les retrouver dans les bibliothèques du Brabant wallon et le réseau Caracol.

  • Ivan Jablonka : « Histoire des grands-parents que je n'ai pas eus » (Seuil)

Sources : Télérama, blog.prix-litteraires.info, prix-litteraires.net et Électre – 22 février 2012

Retrouvez toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

mercredi 22 février 2012

Décès de Geneviève Pastre, poétesse et figure du monde gay et lesbien

Mieux qu'un modèle, une voix ! 


C'est à l'âge de 87 ans, dans la nuit de jeudi à vendredi, que la poétesse Geneviève Pastre est décédée, informe l'AFP. Celle-ci avait écrit et milité farouchement, pour défendre la cause lesbienne.
Figure du monde gay et lesbien, elle avait expliqué clairement sa démarche : « J'aime écrire des textes qui possèdent deux vertus : l'insolence essentielle aux vrais créateurs et l'exemplarité visionnaire face à tous les conformismes. »
Née le 20 novembre 1924 à Mayence, en Allemagne, elle grandira en Lorraine, partageant cependant son enfance par des voyages dans le Sud de la France.
C'est à partir des années 70 qu'elle commence à publier massivement des poèmes et des recueils évoquant entre autres, la condition des homosexuels qui furent déportés durant les années de la Seconde Guerre mondiale.
En parallèle, elle prendra la tête de la radio Fréquence Gaie, à compter de 1982, et disposera alors d'un micro puissant pour faire entendre ses luttes. Elle fondera en 1988 une association, Les Octaviennes, qui fait écho à une collection littéraire qu'elle avait dirigé depuis le début des années 80.
En 1989, elle aboutira à la création de sa propre maison d'édition, éponyme. (voir aussi sur Poézibao)
Quelques phrases, à retrouver sur son bog.

Nicolas Gary


Sources : ActuaLitté et Électre – 19 février 2012


Retrouvez toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

Mon père est américain




















  • Titre : Mon père est américain
  • Auteur : Paronuzzi, Fred
  • Editeur : Th. Magnier
  • Année : 2012
  • Description :
    Léo a toujours vécu seul avec sa mère. Son père est un américain rencontré par sa mère lors d'un séjour aux USA. Fruit d'un amour sans lendemain, Léo n'en sait pas plus. Mais voilà qu'à l'aube de ses 16 ans, il apprend que sa mère entretient des liens réguliers avec ce père inconnu. Après une explication rageuse, Léo apprend que son père est en prison aux États-Unis pour meurtre : il est dans le couloir de la mort. Léo qui ne le connaît pas entreprend une correspondance. Peu à peu, avec timidité et franchise, cet échange épistolaire sera pour Ben, le papa, une bouée d'optimisme, lui isolé dans ce monde carcéral. Ne lui cachant rien de sa culpabilité et d'une fin inéluctable, ben raconte à son fils l'existence de sa famille américaine. Ayant rassemblé une somme d'argent nécessaire, Léo part retrouver ce père et sinon cette part de famille inconnue. Un récit dense et riche où la peine de mort est vue de l'intérieur et par un proche du condamné.
  • Public : A partir de 14 ans
  • Organisme : Bibliothèque centrale du Brabant wallon - JLC
  • ISBN / EAN : 978-2-36474-035-8

  • dimanche 19 février 2012

    Prix Landerneau 2012

    Maylis prend la tangente et Antoine, le chapeau...

     


    Le Prix Landerneau Roman 2012 a été attribué à Maylis de Kérangal pour son ouvrage « Tangente vers l'est » (Verticales) et le Prix Landerneau Découvertes à Antoine Laurain pour « Le Chapeau de Mitterrand » (Flammarion).
    Ces Prix leur ont été remis en présence de David Foenkinos, président du jury, de Michel-Edouard Leclerc et des libraires des Espaces Culturels E.Leclerc membres du jury. Les deux lauréats ont reçu une dotation de 6.000 € et les ouvrages bénéficieront d’une campagne de publicité dans la presse.
    Le Prix Landerneau Polar sera dévoilé en mai et le Prix Landerneau BD sera désigné au mois d’octobre.
    Juan

    Maylis de Kérangal : « Tangente vers l'est » (Verticales)
    À bord du Transsibérien, Aliocha, 20 ans, doit être conduit vers sa caserne d'affectation en Sibérie pour faire son service militaire. Alors qu'il tente d'échafauder un plan pour y échapper, il croise Hélène, une Française de 35 ans qui vient tout juste de quitter son amant Anton. Malgré les barrières de la langue, ils vont se comprendre et poursuivre ensemble le voyage.
    Maylis de Kérangal est l'auteur de quatre romans, notamment « Corniche Kennedy » (2008) et « Naissance d'un pont » (Prix Franz Hessel et Prix Médicis 2010) ainsi qu'un recueil de nouvelles, « Ni fleurs ni couronnes ». Elle a conçu une fiction en hommage à Kate Bush et Blondie, « Dans les rapides » (2007), et participé, avec d'autres membres de la revue Inculte, au livre collectif « Une chic fille » (2008).


    Antoine Laurain : « Le Chapeau de Mitterrand » (Flammarion)
    Alors qu'il dîne un soir dans une brasserie parisienne, Daniel Mercier voit arriver comme voisin de table François Mitterrand en compagnie de deux amis. Son repas achevé, le Président oublie son feutre noir que Daniel décide de garder comme souvenir. Bientôt, grâce au chapeau, le petit comptable qu'il était devient un véritable stratège au sein de son entreprise.
    Né à Paris au début des années 1970, Antoine Laurain est scénariste, réalisateur, assistant d'antiquaire et collectionneur. Il est l'auteur de trois romans, dont « Ailleurs si j'y suis », lauréat du Prix Drouot en 2007.


    Sources : blog.prix-litteraires.info, prix-litteraires.net et Électre – 19 février 2012


    Fichiers : PrixLanderneau2012.pdf 


    Retrouvez toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

    jeudi 2 février 2012

    Wislawa Szymborska est décédée

    La poésie perd Mozart 















    C'est le secrétaire de l'auteure qui vient d'en informer la presse : Wislawa Szymborska, prix Nobel de littérature en 1996 est décédée, le 1er février, des suites du cancer à la gorge qu'on lui avait diagnostiqué. 

    Elle avait 88 ans, et c'est à Cracovie, en Pologne que la poétesse s'est éteinte. Auteure, mais également traductrice, elle s'intéressait particulièrement à l'époque baroque, et notamment à Agrippa d'Aubigné, dont elle avait réalisé des traductions en polonais.

    Des ouvrages qui n'avaient cependant pu paraître, rapporte Reuters, qu'à partir de la fin de l'époque stalinienne et de la fin de la censure qui pesait dans le pays, vers 1957.
    Par la suite, elle-même décidera de renier les textes et écrits parus avant cette période, considérant qu'ils étaient empreints d'une marque fortement appuyée : réalisme socialiste, stalinisme... pas vraiment des faits de gloire.
    Récompensée en 1996 par l'Académie Nobel, « pour une poésie qui, avec une précision ironique, permet au contexte historique et biologique de se manifester en fragments de vérité humaine », son œuvre était particulièrement appréciée et connue, y compris en Allemagne.
    Au fil des années, elle avait été surnommée la Mozart de la poésie, et fut saluée, bien évidemment, par Vaclav Havel

    C'est à un journaliste qu'elle avait finalement livré son plus beau commentaire, alors que ce dernier lui demandait pourquoi elle n'avait fait paraître que 350 textes au cours de sa vie : « J'écris la nuit. Le jour, j'ai la fâcheuse habitude de relire ce que j'ai écrit pour constater qu'il existe des choses qui ne supportent même pas l'épreuve d'un seul tour du Globe », avait-elle ajouté.
    « J'aime la poésie de Wislawa pour son sens de l'humour. C'est un art intellectuel et profond. C'est l’œuvre de quelqu'un qui porte sur le monde un regard amer et ravi en même temps », écrivait Tadeusz Nyczek, critique littéraire, cité par l'AFP.


    Sources : ActuaLitté et Électre – 2 février 2012


    Retrouvez toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.