mercredi 30 mai 2012

Prix de la BnF 2012

Milan l'universel...


Dans le cadre de sa 4e édition, le Prix de la BnF sera attribué à Milan Kundera.
Pour Bruno Racine, président de la BnF : « Avec Milan Kundera, ce n'est pas seulement une œuvre considérable que la BnF couronne, mais aussi l'amour de notre langue dans sa dimension universelle. »
Doté d'une enveloppe de 10.000 €, ce prix est également accompagné d'une bourse de 8000 € décernée cette année à Mme Nahed Ojjeh, pour encourager « des travaux de recherche universitaire (master ou doctorat) sur le travail de l'écrivain lauréat du prix ».
Cécile Mazin

Milan Kundera, né le 1er avril 1929 à Brno (actuelle République tchèque), est un écrivain français d'origine tchécoslovaque. Ayant émigré en France en 1975, il a obtenu la nationalité française le 1er juillet 1981. Il a écrit ses premiers livres en tchèque, mais utilise désormais le français.
Il a reçu le Prix Médicis étranger en 1973 pour « La vie est ailleurs », le Prix de Jérusalem en 1985, le Prix Aujourd'hui en 1993 pour « Les Testaments trahis », le Prix Herder en 2000, le Grand prix de littérature de l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre en 2001, le Prix mondial Cino Del Duca en 2009 et le Prix de la BnF en 2012. Son nom a été plusieurs fois cité sur les listes du Prix Nobel de littérature


Sources : ActuaLitté, Wikipédia et Électre – 29 mai 2012


Retrouvez toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

mardi 29 mai 2012

Prix Jean-Jacques Rousseau 2012

Charles, maman et la mort...


Le comédien Charles Berling publiait en septembre dernier son premier livre, aux éditions Flammarion, empruntant son titre à « L'Étranger » de Camus.
Le Prix littéraire Jean-Jacques Rousseau, qui récompense une démarche autobiographique ou d'autofiction, lui a ainsi été attribué par les membres du jury pour ce récit autobiographique « Aujourd'hui, Maman est morte ».
« Le jury a été séduit par l'univers tendu, orageux, coloré, de cette enfance marocaine dans les années 30, laquelle renvoie aux relations codifiées entre les hommes et les femmes, à la métamorphose de l'auteur qui avance dans ses souvenirs, à des scènes magnifiques entre l'humour et le pathétique quand Nadia bascule dans la démence. »
Le prix lui sera remis le 16 juin prochain à 18 h à Montmorency.
Cécile Mazin

Reprenant comme titre la première phrase de « L'étranger » d'Albert Camus, ce récit évoque l'histoire de Nadia, la mère de Charles Berling, liée à l'histoire coloniale du Maroc. Ainsi, la jeune femme, brillante et capable de tous les excès, déracinée et déchirée par son histoire, voudrait s'émanciper...

Charles Berling est acteur, metteur en scène, scénariste et réalisateur. Il est l'auteur du livre « Les joueurs, entretiens avec Michel Bouquet » (Grasset, 2001).


Sources : ActuaLitté et Électre – 29 mai 2012


Retrouvez toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages