mardi 19 juin 2012

Prix Nerval SGDL/Goethe Institut 2012

Edgar, Sacha et Jörg dans la nuit...


Ce Prix Nerval SGDL/Goethe Institut 2012, ancien Prix Gérard de Nerval, récompense un traducteur littéraire de l'allemand vers le français pour l'ensemble de son œuvre et à l'occasion d'une publication parue dans l'année.
Sacha Zilverfarb et Jörg Stickan sont les lauréats du Prix Nerval-SGDL/Goethe Institut 2012, pour la traduction de « Nuit » d'Edgar Hilsenrath (éditions Attila).
Créé en 1989 à l'instigation de la Société des Gens de lettres (SGDL), Le Prix NERVAL de traduction, d'un montant de 2000 €, sera dorénavant financé pour moitié par l'Institut Goethe et la SGDL.
Le Jury, présidé par Jean-Pierre Lefebvre, a accueilli cette année le traducteur Joachim Umlauf, directeur de l'Institut Goethe.
Ce jury est composé de 5 traducteurs (Claire de Olivera, Isabelle Kalinowski, Jean-Pierre Lebfebvre, Serge Niémetz, Joachim Umlauf) et 2 auteurs de la SGDL (Georges-Olivier Châteaureynaud, Dominique Lebrun).
Ce prix a été décerné le 12 juin à l'Hôtel de Massa, lors de la cérémonie des Grands Prix de Printemps. 

Cécile Mazin

Sources : Actualitté et Électre - 19 juin 2012

Mars 1942, dans le ghetto de Prokov, ville ukrainienne sur les bords du Dniestr, Ranek lutte pour sa survie. Ce roman a été censuré en Allemagne pendant vingt ans.
Né en Allemagne en 1926, Edgar Hilsenrath a connu les ghettos durant la guerre, avant de partir pour Israël, puis pour New York.
Toute son oeuvre s'inspire de cette expérience, mais sur un mode burlesque et satirique. Longtemps refusé par les éditeurs allemands, qui craignent les réactions à son approche, très crue, de la Shoah, il est d'abord publié aux États-Unis, où ses livres sont des best-sellers.
« Nuit » est le premier roman d'Hilsenrath et la matrice de toute son oeuvre. Réécrit vingt fois en dix ans, le livre paraît en Allemagne chez Kindler, où il connaît une étonnante autocensure (épuisé en trois mois, il n'est pas réimprimé), puis, avec un succès fracassant, aux États-Unis. Voici la première traduction de cette fresque tragique et grotesque sur la vie quotidienne à l'intérieur d'un ghetto. Après « Fuck America » et « Le nazi et le barbier » (Attila), une nouvelle preuve du génie terrifiant d'Edgar Hilsenrath.

Retrouvez :


Retrouvez toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

jeudi 7 juin 2012

Goncourt de la Biographie 2012

David Haziot et les Rouart...


Le Goncourt de la Biographie 2012 a été attribué mardi 5 juin à David Haziot Le roman des Rouart (Fayard). Basé sur l'histoire d'une grande famille d'industriels et de mécènes, David Haziot raconte une sorte d'épopée impressionniste.
Source : Académie Goncourt

Juan
Scandée par les grandes secousses historiques, étayée par des analyses des ouvres des uns et des autres, riche en portraits d'hommes et de femmes peu ordinaires par leur passion, leur démesure et leur destinée quelques fois tragique, l'aventure des Rouart se déroule ici comme un roman.

David Haziot a notamment publié « Le Vin de la liberté », Prix du Roman historique 2001 ; son dernier ouvrage, « Van Gogh », a été couronné par l'Académie française en 2008.


Sources : blog.prix-litteraires.info et Électre – 6 juin 2012


Retrouvez toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

mardi 5 juin 2012

Prix du Livre Inter 2012

Un supplément pour Barbara...



Le 38e Prix du Livre Inter a été attribué lundi à Nathalie Léger pour son roman « Supplément à la vie de Barbara Loden » (POL).
Présidé par l'écrivain belge Amélie Nothomb, le jury du Livre Inter, composé de 24 auditrices et auditeurs de France Inter représentant toutes les régions de France, a choisi « Supplément à la vie de Barbara Loden », à la majorité absolue avec 14 voix en faveur de ce roman.
Juan

Cette œuvre s'inscrit dans le prolongement du travail engagé dans son précédent roman « L'exposition ». Plusieurs destins s'entrelacent autour d'un film, « Wanda », réalisé en 1970 par Barbara Loden : il y a d'abord l'errance de cette jeune femme, Wanda, embarquée dans un hold-up, puis la recherche de B. Loden, cinéaste inspirée, et enfin la quête de la narratrice. Trois destins entremêlés pour une même façon d'affronter la réalité

Nathalie Léger fut commissaire de plusieurs expositions. Elle a dirigé l'édition en cinq volumes des « Écrits sur le théâtre » d'Antoine Vitez (POL 1994-98) et établi, annoté et présenté celle des deux derniers cours de Roland Barthes au Collège de France.
Elle est l'auteur d'un essai au ton très personnel, intitulé « Les Vies silencieuses de Samuel Beckett » (Allia, 2006). Elle a également publié un roman autour de la comtesse de Castiglione, « L'Exposition » (Prix Lavinal Printemps des lecteurs 2009).
En 2012, elle publie « Supplément à la vie de Barbara Loden » chez P.O.L. un roman consacré à l'actrice et réalisatrice Barbara Loden. Dès sa publication, l'ouvrage remporte un très grand succès critique.



Sources : blog.prix-litteraires.info, prix-litteraires.net, Wikipédia et Électre – 5 juin 2012


Retrouvez toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

lundi 4 juin 2012

Prix Simone Veil 2012

Le sel et les sœurs...



Cliquez sur le nom des différents auteurs pour les retrouver dans les bibliothèques du Brabant wallon et le réseau Caracol.

Le prix des femmes de Lettres Simone Veil a été remis au cours du 4e Salon des Femmes de Lettres à Françoise Héritier pour « Le Sel de la Vie ».
Le Prix des Femmes de Lettres Simone Veil a été créé conjointement par l'Association Cocktail & Culture et les Librairies Fontaine. Il récompense un ouvrage écrit par une femme (roman, essai, histoire) ayant comme intérêt principal de faire connaître ou de révéler une ou des femmes marquantes, engagée(s) ou non, de leur époque. Il devra faire écho à la personnalité de Madame Simone Veil.
Le Jury était composé pour l'année 2012 des personnalités suivantes :
Les libraires du réseau des Librairies Fontaine avaient proposé une présélection de sept livres :
En même temps que la remise du Prix Simone Veil, Prix spécial du Jury a été attribué à « Deux sœurs » de Dominique Bona.

Livre de méditation sous forme de lettre avec des souvenirs que chacun, à sa guise, peut poursuivre. « Le sel de la vie », c'est ce petit plus qui est donné à tous, au-delà des engagements et des grands sentiments.
Auteur notamment des « Deux sœurs et leur mère » et de « Masculin/Féminin », Françoise Héritier est professeur honoraire au Collège de France, où elle a dirigé le Laboratoire d'anthropologie sociale. Elle a été directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales et présidente du Conseil national du sida.
Retrouvez Françoise Héritier dans les bibliothèques du Brabant wallon et le réseau Caracol et sur le portail web Samarcande.

A partir de photographies, de lettres, de documents inédits et de tableaux qui les représentent, Dominique Bona retrace l'itinéraire des sœurs Yvonne et Christine Rouart-Lerolle, dont la vie fut mêlée à celle des plus grands artistes de leur époque : peintres, musiciens et écrivains.
Biographe et romancière, Dominique Bona est l'auteur, entre autres, de « Romain Gary » (1987, Grand Prix de la biographie de l'Académie française), « Malika » (1992, Prix Interallié), « Stefan Zweig », « Le Manuscrit de Port-Ebène » (1998, Prix Renaudot), « Berthe Morisot, le secret de la femme en noir » (2000, Bourse Goncourt de la biographie), « Camille et Paul » (2006) et « Clara Malraux » (2010).

Sources : blog.prix-litteraires.info, Wikipédia et Électre – 4 juin 2012


Retrouvez toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.