vendredi 30 novembre 2012

Moments à lire : Remue-ménage chez Madame K

 
Erlbruch, Wolf

Remue-ménage chez Madame K

Milan Jeunesse

2008


Une épouse exemplaire qui n’hésite plus à trouver du temps pour elle. Nous trouvons dans cette histoire simple de la vie de tous les jours comment une épouse dévouée à toutes les tâches ménagères peut passer au stade « J’en ai marre ! » et « C’est à moi de prendre du bon temps maintenant ! ». 

L’auteur glissa sa plume comme s’envole l’héroïne de cet album… Madame K. Nous ressentons très vite les moments d’apaisements et de liberté que prend cette dame hors du commun. Les mots et phrases, clairs et limpide comme la gaîté de cet ouvrage sont rejoints par des illustrations au style naïf et débordantes de couleurs pastel. Un éventail de bonheur !
 
Wolf Erlbruch est né en Allemagne, à Wuppertal, grande ville industrielle de la Ruhr. Il a étudié le dessin à l'école Folkwang de création artistique d'Essen-Werden. D'origine paysanne, il est très attaché à cette ville qu'il considère comme une ville "vraie", c'est-à-dire habitée par des gens d'origines très diverses. Il est fils unique de parents très modestes, qui ne l'ont jamais empêché d'exercer ses talents de dessinateur, révélés très tôt. À deux ans et demi, il dessinait déjà des objets (lunettes) en perspective sur un plan, comme l'attestent ses dessins datés et conservés par sa mère. Il fait des études d'art et travaille en parallèle pour les payer. Il avoue ne pas avoir appris grand chose sur le plan technique lors de ses études, si ce n'est l'importance de disposer de temps pour la création artistique, la réflexion autour de l'art et la critique artistique, développée en discutant avec ses professeurs.Wolf Erlbruch est édité en France depuis 1993. Traduit dans plus de vingt langues, il est considéré aujourd'hui comme l'un des grands illustrateurs de notre époque. Il a reçu en 2003, le prix Gutenberg.

Prix Jean Muno 2012

Un rhinocéros colérique...

 


Le Prix Jean Muno a été attribué mercredi soir à Christophe Ghislain, un jeune écrivain liégeois, pour son roman intitulé "La colère du rhinocéros". 

Ce prix a été créé en 2001 par le Centre culturel du Brabant wallon. 
Il est décerné tous les deux ans à une première œuvre (roman ou recueil de nouvelles), déjà éditée en francophonie et écrite par un auteur résidant en Belgique ou d'origine belge.

Gibraltar a quitté son père il y a 17 ans. Pour le retrouver, il revient à Trois-Plaines, son village natal. Mais il n'est pas le bienvenu dans un décor désertique et caniculaire où l'étrangeté est reine. Peu à peu, tandis que Gibraltar reconstruit pierre par pierre le phare érigé par son père au milieu d'un pré, le passé refait surface...
Christophe Ghislain est né en 1978 dans la région de Liège, en Belgique. Après des études de lettres et de philosophie, il s'est orienté vers la réalisation et a obtenu en 2005 pour "Lost in La Hesbaye" le prix du meilleur premier film au Festival international du film indépendant de Bruxelles. "La Colère du rhinocéros" est son premier roman.

Sources : rtbf.be et Électre - 30/11/2012 


Retrouvez Christophe Ghislain dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande



Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages

jeudi 29 novembre 2012

Prix Yann Queffélec

Premier prix...

 


À l'occasion de la première remise du Prix Yann Queffélec, organisée par les Éditions Les Nouveaux Auteurs, la récompense a été décernée chez Drouant ce 27 novembre à l'écrivaine Brigitte Hervé. Son premier roman, "Celtic-online" a été choisi parmi une liste de dix finalistes eux-mêmes sélectionnés au préalable après évaluation de 450 manuscrits au total.

Ce nouveau prix littéraire, plébiscité par un comité de lecteurs inscrits sur la plateforme communautaire des Nouveaux Auteurs, trouve son originalité en récompensant l'auteur d'un premier roman.
Le livre de la lauréate remporte ainsi une publication de 10.000 exemplaires aux Editions Les Nouveaux Auteurs, exemplaires qui sont d'ores et déjà disponibles dans les librairies et grande surfaces, en France mais aussi en Suisse et en Belgique. 

Selon le communiqué de presse, Brigitte Hervé, consultante de 56 ans résidant en Ille-et-Vilaine, a envoyé son manuscrit sur la plateforme communautaire des Nouveaux Auteurs après avoir essuyé de nombreux refus auprès d'autres éditeurs, sans trop oser y croire.
Mais voila, son livre n'est pas passé inaperçu. Le roman raconte une histoire d'amour bâtie autour de la rencontre sur Internet entre divers passionnés de la culture celtique et qui entreprennent ensemble de développer une communauté de Celtes en ligne... 

L'écrivain Yann Queffélec a exprimé : « Une histoire, un style discret mais constamment présent, une confiance innée dans les temps passé, présent, futur, les choses de la vie cliquées par la souris d'un ordinateur : il y a toutes ces qualités dans Celtic on-line. Et un vrai roman d'amour. »

Julien Helmlinger

Sources : ActuaLitté et Électre - 28 novembre 2012 


Retrouvez, prochainement, Brigitte Hervé dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande.



Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

Prix Style 2012

Les pays de Marie-Hélène Lafon...

 


Le Prix du Style 2012, à l'occasion de sa huitième année d'existence, a été décerné à Marie-Hélène Lafon, ce mardi 27 novembre au Palais du Luxembourg. Son livre récompensé, publié aux éditions Buchet-Chastel et intitulé "Les pays", a été choisi par le jury parmi une sélection de neuf ouvrages à l'issue des délibérations du 19 novembre. Éric Naulleau, Pierre Vavasseur, Macha Méril ou encore Patrice Carmouze faisaient partie des juges cette année. 

Le prix est organisé par le label littéraire Plume & Plomb, qui dote sa récompense d'un lot composé d'une plume et d'un plomb, sans rire, ainsi que d'un chèque correspondant au nombre de pages de l'oeuvre de son lauréat. En l'occurrence, 203, précisément. 

Le prix vise à remettre à l'honneur la maîtrise de la qualité stylistique de l'écriture, un élément trop peu valorisé à l'heure actuelle dans le cadre des prix, selon son fondateur Antoine Bueno.  

La sélection se composait également des ouvrages : "L'Assassin à la pomme verte" de Christophe Carlier, "Les Chagrins de l'Arsenal" de Patrice Delbourg, "Le sermon sur la chute de Rome" de Jérôme Ferrari, "Avant la chute" de Fabrice Humbert, "L'Averse" de Fabienne Jacob, "Quel trésor!" de Gaspard-Marie Janvier, "La Recherche de la couleur" de Jean-Marc Parisis, et "L'entre-sort" d'Olivier Vanghent

Le livre de Marie-Hélène Lafon a été désigné grand vainqueur, presqu'à l'unanimité du jury, dés le premier tour. L'écrivaine succède ainsi à Véronique Bizot, lauréate de l'édition 2011.
Julien Helmlinger 
 
Claire, fille de paysans du Cantal, étudie avec acharnement pour obtenir une bourse et monter à Paris faire des études supérieures à la Sorbonne. Elle y découvre un univers inconnu où apprendre à vivre.
Marie-Hélène Lafon, née en 1962 à Aurillac, est professeur de lettres classiques à Paris. Elle a publié notamment "Le Soir du chien" (Prix Renaudot des lycéens 2001), "Liturgie" (Prix Renaissance de la Nouvelle 2003) et "L'annonce" (Prix Page des libraires et Prix Paroles d'encre en 2009). Marie-Hélène Lafon a reçu aussi le Prix Marguerite Audoux en 2009.


Sources : ActuaLitté et Électre - 28 novembre 2012 


Retrouvez Marie-Hélène Lafon dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande.



Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

Moments à lire : Oh...


Djian, Philippe

Oh...

Gallimard, 2012

(Blanche)

978-2-07-230859-8


Lors de la dernière Foire du Livre de Bruxelles, j'avais reçu des places pour aller écouter le concert littéraire de Philippe Djian et son complice Stephan Eicher. C'était super ! C'est Eicher qui a fait le show et Djian a lu les premières pages de son livre à paraître. J'avais été vraiment émue, pas tant par la lecture, mais plutôt de voir ce grand bonhomme partager avec nous des moments intenses et intimes. Et donc, "Oh..." est sorti et je l'ai lu. Personnellement, j'ai trouvé que c'était plutôt réussi. J'avais été déçue des précédents, que je trouvais bâclés. Dans ce dernier livre, pour la première fois, il se met à la place d'une femme, une femme forte et solide. Et comme d'habitude dans ses romans, on fume, on boit et on baise. "Oh..." commence par un viol et c'est toute la perversité de cette relation que Djian met en scène.

mercredi 28 novembre 2012

Décès de Joseph Blotner

Disparition du fils spirituel de Faulkner...


William Faulkner avait précisé qu'il voulait comme épitaphe : « Il a fait ses livres et il est mort ». Ce fut un peu le cadre de vie de Joseph Blotner qui a consacré à l'écrivain une biographie de 2 115 pages, exigeant 10 ans de recherche et d'écriture. Aujourd'hui, l'ouvrage est devenu une source de référence sur le lauréat du prix Nobel. 

L'œuvre historique et sociologique établie par Joseph Blotner s'est appuyée sur un accès aux documents personnels de Faulkner et sur des lettres que la famille de l'écrivain avait octroyées au biographe. S'y rajoute la relation personnelle que Blotner entretenait avec son idole littéraire. Selon The Chronicle of Higher Education, cette biographie est « magnifique », selon The Chicago Tribune, « indispensable ». 

En tout, Blotner a écrit, édité et contribué à une douzaine de livres sur Faulkner. Il a également enseigné à l'Université de l'Idaho, l'Université de Virginie, l'Université de Caroline du Nord et à l'Université du Michigan. En tant que professeur associé à l'Université de Virginie, Blotner avait même suggéré à l'établissement de prendre l'écrivain en résidence en 1957, en faisant valoir que sa nomination saurait ajouter du prestige à l'Université. Colgate W. Darden Jr., président de l'époque, a répondu : « L'Université de Virginie a un prestige suffisant sans William Faulkner ». Faulkner aurait fini par venir, attiré davantage par la présence de la famille proche que par le salaire dérisoire.
Après avoir rencontré Faulkner, Blotner a commencé à partager avec lui des histoires de guerre dans un petit groupe qu'ils ont appelé Confederate War Officers Club. C'est à la mort de Faulkner en 1962, que la famille de l'écrivain a demandé à Blotner d'écrire sa biographie. 

« Faulkner a laissé beaucoup de mensonges », explique George Garrett, retraité de l'Université de Virginie, lors d'une interview. « Blotner a dû déblayer une grande quantité de débris pour savoir ce qui était vrai et ce qui était seulement dit et écrit pour le plaisir et pour le jeu ». Dans un essai, Blotner avoue que ce n'était guère facile de discuter avec lui : « c'était apprendre un nouveau mode de communication. Il n'éprouvait pas le besoin de s'engager dans une conversation juste pour le plaisir de parler. Il était un maître de l'évasion ». 

Dans l'ensemble, le biographe a donné peu de place aux croustillants épisodes des histoires d'amour de Faulkner, et à ses beuveries presque suicidaires. Et certains critiques alors de se plaindre que Blotner n'ait pas réussi à connecter l'œuvre de Faulkner avec sa vie chaotique. Cependant, l'un des plus beaux cadeaux que le biographe a pu recevoir, fut l'une de ces anecdotes : « Lorsque Blotner a rendu visite à Faulkner dans un hôpital vers la fin de sa vie, une infirmière a demandé à M. Faulkner si Blotner était son fils. « Mon fils spirituel », a-t-il répondu. 

Ania Vercasson

Sources : ActuaLitté et Électre - 26 novembre 2012


Retrouvez Joseph Blotner dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande.



Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

lundi 26 novembre 2012

Les Pépites 2012 du salon du livre jeunesse à Montreuil

10 pépites...



Cliquez sur le nom des différents auteurs pour les retrouver dans les bibliothèques du réseau Caracol.

Comme l'année dernière le salon du livre et de la presse jeunesse récompense plusieurs ouvrages jeunesse pour leur qualité et leur créativité. La remise des Pépites 2012 a eu lieu hier soir à Montreuil, en présence d'un public d'auteurs, de libraires et de différents acteurs du livre de jeunesse, lors d'une soirée animée par Emmanuel Davidenkoff de France Info.
Il s'agit d'un prix complet puisque l'on trouve tout de même huit catégories avec cinq ou six livres sélectionnés par catégorie. La remise s'est faite dans la bonne humeur et une certaine convivialité pour « célébrer le livre jeunesse. » Sinon pour le palmarès, voici ce que ça donne :

Pépite du documentaire
"L'Art face à l'histoire", Nicolas Martin, Eloi Rousseau, Editions Palette.

Pépite BD/Manga
"Choisis quelque chose mais dépêche-toi !", Nadia Budde, traduction Vincent Haubtmann, L'Agrume.

Pépite du livre d'art
"Mr. Hopper, mystère Hopper", ouvrage collectif, illustrations Aude Samama, Dada/éditions Arola.

Pépite de la création numérique (création francophone)
"Fourmi", Olivier Douzou et Opixido, d'après l'album paru aux éditions du Rouergue
Avec une mention spéciale pour : "Uropa", Bernard Hislaire, Laurence Erlich, Casterman

Pépite du livre Ovni (création francophone)
"Dictionnaire fou du corps", Katy Couprie, Editions Thierry Magnier.

Pépite de l'adaptation cinématographique (création européenne)
"Le Jour des Corneilles" de Jean-Christophe Dessaint d'après le roman de Jean-François Beauchemin, Ed. Les Allusifs (2004).

Pépite du roman adolescent européen
"Doglands", Tim Willocks, traduction Benjamin Legrand, Syros.
"La drôle de vie de Bibow Bradley", Axl Cendres, Editions Sarbacane.

Pépite de l'album (création francophone)
"Madame Le Lapin Blanc", Gilles Bachelet, Editions du Seuil Jeunesse.

Le jury était composé de neuf membres, des libraires, les auteurs Emile Bravo et Florence Seyvos et la directrice du Salon Sylvie Vassallo. Les 2 et 3 décembre le public pourra rencontrer les vainqueurs lors d'une séance de dédicace collective.
Le salon se tiendra du 28 novembre au 3 décembre à Montreuil. Il s'agit de sa 28e édition.
Xavier Thomann

Sources : ActuaLitté et Électre - 23 novembre 2012

Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

vendredi 23 novembre 2012

Les bourses de création 2012 de la SGDL

La vie dans la vie de l'éternel enfant...

 


La Société des Gens de Lettres vient de dévoiler la liste des lauréats remportant une bourse de création pour 2012. Ces aides représentent autant d'encouragement de la part de la SGDL pour la création littéraire. Une manière de montrer que l'établissement « se montre attentif à la création littéraire contemporaine sous toutes ses formes et encourage sa publication en faisant entendre des voix singulières » assure un communiqué. 

Cette initiative nouvelle, qui récompense des œuvres non encore publiées, a été rendue possible grâce à deux legs importants, ceux des auteurs et poètes Sarane Alexandrian en 2010 et Gina Chenouard, en 2011. Ces bourses de création sur manuscrit seront dotées chaque année : 10 000 € pour la bourse de création d'avant-garde Alexandrian et 5000 € pour la bourse de création de poésie Gina Chenouard. 


Siham Issami, lauréate 2012 de la bourse de poésie Gina Chenouard pour son manuscrit de prose poétique, L'Éternel enfant, Ou bien vertige - récit en spirale.
Née en 1980, de nationalité Marocaine, Siham Issami est auteur d'expression française qui vit et travaille entre Paris et Berlin. Siham Issami a publié des ouvrages poétiques et critiques notamment :
  • Femmes de Cro-Magnon / Frau Von Cro-Magnon, éditions En Forêt / Verlag Im Wald, Rimbach, Allemagne, 2011
  • Les Amants de l'ailleurs, Edition Al Manar, Paris 2005.
  • La revue Commune, n°61 mars 2011, La dame à l'orange
  • Qantara, n° 75 avril 2010, Magazine des cultures arabes et Méditerranéennes, rubrique Poésie, Institut du Monde Arabe, L'heure des désirs.
Retrouvez, prochainement, Siham Issami dans les bibliothèque du réseau Caracol et sur le portail Samarcande


Petre Raileanu, lauréat 2012 de la bourse de création Sarane Alexandrian, pour son manuscrit Le groupe surréaliste roumain ou la vie dans la vie.
Petre Raileanu est né en 1951. En 1992, il s'installe en France. Il est Journaliste à Radio France Internationale, section roumaine, entre 1993-2011. Il a notamment publié :
  • Gherasim Luca, monographie, éditions Oxus, Paris 2004
  • Fundoianu/Fondane et l'avant-garde, en collaboration Avec Miche Carassou, Paris-Méditerranée, Paris, 1999.
  • Herold. Maltraité de peinture. Traduction du français, Préface et notes, Editura ICARE, Bucarest, 2001
  • La dialectique démoniaque. Le parcours roumain de Gherasim Luca, in « Mélusine XV », Paris, L'Âge d'Homme, 1995.
Retrouvez Petre Raileanu dans les bibliothèque du réseau Caracol et sur le portail Samarcande.


Sources : ActuaLitté et Électre - 23 novembre 2012



Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

mercredi 14 novembre 2012

Prix Interallié 2012

"Oh..." écrit Philippe...

 


Le marathon des prix littéraires vient de prendre fin. Le jury du Prix Interallié, réuni au restaurant Lasserre, a choisi le roman de Philippe Djian, « Oh… », publié chez Gallimard. Il remporte le prix face à Nicolas d'Estienne d'Orves avec "Les Fidélités successives" (Albin Michel) et Sébastien Lapaque avec "La Convergence des Alizés" (Actes Sud).

Le Prix de l'Interallié avait été créé en 1930, à l'origine pour récompenser un roman écrit par un journaliste. Le lauréat de cette année déroge un peu à la règle puisque que Djian est avant tout un romancier, même s'il est passé par l'École supérieure de journalisme de Paris. 

Écrivain déjà établi, Philippe Djian confirme, avec l'obtention de ce prix, la bonne réception de son nouveau roman, déjà largement salué par la critique. L'auteur de "37°2 le matin" rejoint ainsi au palmarès Malraux, Nizan ou encore René Fallet et succède à Morgan Sportès ("Tout, tout de suite").
Moins prescriptif que le Goncourt ou le Renaudot, l'Interallié fait tout de même vendre 100,000 exemplaires, et le lauréat intègre le jury l'année suivante.  

Xavier Thomann

Philippe Djian est né en 1949. Ses premiers romans sont parus aux Éditions Bernard Barrault ("Échine", "Maudit manège", "Lent dehors") et plusieurs d'entre eux ont été adaptés au cinéma ("37,2° le matin", "Bleu comme l'enfer"). Aux Éditions Julliard, il a publié "Ardoise" en 2002, et chez Gallimard, entre autres titres, "Impardonnables" (2009) et "Incidences" (2010).

Sources : ActuaLitté et Électre - 14 novembre 2012 


Retrouvez Philippe Djian dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande



Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

Prix européen de littérature et Bourse de la traduction 2012

Vladimir et Christine sont primés...


Le Prix Européen de Littérature 2012 est attribué à Vladimir Makanine (Russie), né en 1937 à Orsk, à la frontière du Kazakhstan, pour l'ensemble de son œuvre de romancier et de nouvelliste. 

Vladimir Makanine, né en 1937 dans la région de l'Oural, est aujourd'hui considéré comme un classique vivant des lettres russes. Il a reçu en 1993 pour "Une table avec tapis et carafe au milieu" (Gallimard, 1994) le prestigieux Booker Prize pour la littérature russe. La publication de "Underground ou Un héros de notre temps" (Gallimard, 2002) a été saluée comme un événement par la critique française. Le recueil de nouvelles intitulé "Le prisonnier du Caucase" (Gallimard, 2005) montre une autre facette de son grand talent.

Retrouvez, prochainement, Vladimir Makanine dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande.


La Bourse de Traduction 2012 du Prix Européen de Littérature est attribuée à Christine Zeytounian-Beloüs, née à Moscou en 1960, pour ses traductions de l'œuvre de Vladimir Makanine et pour l'ensemble de ses travaux afin de faire connaître la littérature russe, tant dans le domaine du roman que de la poésie.

Retrouvez Christine Zeytonian-Beloüs dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande.


La remise du Prix aura lieu à l'Hôtel de Ville de Strasbourg le samedi 16 mars 2013 dans le cadre de TRADUIRE l'EUROPE - 8es Rencontres Européennes de Littérature, manifestation organisée par l'Association Capitale Européenne des Littératures (ACEL), la Ville et la Communauté urbaine de Strasbourg et l'Université de Strasbourg.
Clément Solym

Sources : ActuaLitté et Électre - 13 novembre 2012



Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

Moments à lire : Que fait la lune, la nuit ?



Herbauts, Anne

Que fait la lune, la nuit ?

Casterman, 1998

(Albums Duculot)

2-203-55376-6



La lune, notre amie ! Mais que fait donc la lune quand le soleil dort ? Notre amie vaque à des occupations bien précises pour le bien de tous. Elle éclaire et se promène au-delà des chemins et des bois. Elle fait la coquette et arrose nos plantes pour que tous soient nets au petit matin. Quelle nuit de travail ! … et voilà le jour ! Elle mérite un bon repos.

La balade intime et discrète de Madame la Lune avec tout le talent d’Anne Herbauts. Graphisme naïf dont les tracés irradient l’album de sérénité, d’apaisement, de douceur et de réconfort. On se laisse prendre au charme à ce remue-ménage nocturne. J’ai adoré !

Auteure née en 1976 et diplômée de l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles. Elle nous plonge dans ses albums dont les univers sont tendres et poétiques.

mardi 13 novembre 2012

Moments à lire : Les Lisières



Adam, Olivier

Les Lisières

Flammarion, 2012

978-2-08-128374-9


Cela fait plusieurs jours que mon homme lit ce livre et qu'il s'exclame "C'est vraiment chouette !, c'est bien écrit... etc." Un soir qu'il n'était pas là, j'ai subtilisé le roman et je m'y suis mise. Alors, en effet, voilà un beau roman qui raconte l'histoire d'une vie mais aussi l'histoire d'une certaine France. Le personnage principal, qui est écrivain comme l'auteur, s'est fait larguer par sa femme, ses enfants lui manquent, ses parents vieillissent, rien que du banal en somme ! Il se retrouve dans la banlieue étriquée où il a grandi et c'est l'occasion de faire son introspection. Mais bon, je n'ai pas encore fini de le lire. J'attends que mon homme lâche le bouquin.

jeudi 8 novembre 2012

Prix Goncourt 2012

Le sermon de Jérôme... 



Jérôme Ferrari a reçu au restaurant Drouant le Prix Goncourt pour "Le Sermon sur la chute de Rome", son sixième roman.

Un petit village corse se voit ébranlé par les prémices de sa chute à travers quelques personnages qui ont tout sacrifié à la tyrannique tentation du réel.
Né à Paris en 1968, Jérôme Ferrari, après avoir enseigné en Algérie puis en Corse, occupe désormais un poste à Abou Dhabi (Émirats arabes unis).
Chez Actes Sud, il a notamment publié "Un dieu un animal" (2009, Prix Landerneau), "Où j'ai laissé mon âme" (2010, Prix roman France Télévisions, Prix Initiales, Prix Larbaud, Grand Prix Poncetton de la SCDL) et "Le Sermon sur la chute de Rome" (2012).

Sources : Acualitté et Électre - 7 novembre 2012 


Retrouvez Jérôme Ferrari dans les bibliothèques du réseau Caracol et le portail Samarcande



Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

Grand Prix du Roman Métis 2012

Tierno et le terroriste noir...


Pour sa troisième édition, le Grand Prix du Roman Métis vient récompenser l'écrivain Tierno Monénembo pour son ouvrage "Le Terroriste noir".

Ce prix sera remis officiellement à l'auteur le 6 décembre prochain au sein de l'Ancien Hôtel de Ville de Saint-Denis. 

Cette distinction, fruit de la collaboration entre la Ville de Saint-Denis et La Réunion des Livres, a déjà été remise en 2010 à la Guadeloupéenne Maryse Condé pour "En attendant la montée des eaux", et en 2011 à l'Haïtien Lyonel Trouillot pour "La belle amour humaine".

Le jury, notamment composé du critique littéraire Mohammed Aïssaoui et des écrivains Tahar Ben Jelloun, Alain Mabanckou et Axel Gauvin, consacre ainsi l'histoire contée par Tierno Monénembo de ce jeune Guinéen adopté en France à l'âge de 13 ans et qui participa ensuite à la résistance lors de la Seconde Guerre mondiale.  
Victor de Sepausy

Cette fiction restitue le parcours d'Addi Bâ, un jeune Guinéen né en 1916, accueilli en France à l'âge de 13 ans. Soldat pendant la Seconde Guerre mondiale, il rejoint la Résistance et crée le premier maquis des Vosges en 1942.
Né en Guinée en 1947, Tierno Monénembo a reçu le Prix Renaudot pour "Le Roi de Kahel" (2008). Son oeuvre, comprenant une dizaine d'ouvrages principalement ancrés dans l'histoire du pays peul, est une des plus importantes de la littérature africaine d'aujourd'hui.

Sources : Actualitté et Électre - 8 novembre 2012 


Retrouvez Tierno Monénembo dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande.



Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

Moments à lire : Ou se trouve un loup, un ventre hurle !







Douzou, Olivier

Loup

Rouergues, 1996

2-84156-010-4

A partir de 3 ans









Jalbert, Philippe

Jeu de loup
 
Ed. Thierry Magnier, 2011

978-2-36474-036-5

A partir de 6 ans 

 





Naumman-Villemin, Christine

Quand le loup a faim

Kaléidoscope, 2011

978-2-87767-708-0

A partir de 6 ans





Nous partons de l’imagier projetant chaque partie de la tête d’un loup affamé à un album ou nous devinons un jeu : celui d’un enfant qui a pris le rôle du loup dans son imagination pour terminer avec l’histoire d’Edmond Bigtarin, un loup aux allures de gentlemen, à la fine bouche, qui veut à tout prix manger du lapin nourri au grain ! Nous apprécierons ces trois ouvrages ou la digestion des textes est sans aucun doute à la portée de nos chérubins. Peur, sensibilité, humour et jeu seront les ingrédients incontournables de ces trois histoires où le loup prend une place importante dans le monde imaginaire des enfants. Les illustrations acheminent parfaitement les différentes scènes sous des tons, tantôt sobres, tantôt flamboyants. Le lecteur ne restera pas sur sa faim même si les loups ne font pas ripaille !

mercredi 7 novembre 2012

Prix Renaudot 2012

Notre-Dame du Nil et le dernier modèle... 



Le Prix Renaudot a été décerné à Scholastique Mukasonga et son roman "Notre-Dame du Nil" (collection Continents Noirs chez Gallimard).

Le roman a déjà reçu cette année le Prix Kourouma au Salon africain du Salon international du livre et de la presse de Genève.
Au Rwanda, un lycée de jeunes filles perché sur la crête Congo-Nil. Les familles espèrent que dans ce havre isolé et difficile d'accès, leurs filles parviendront vierges au mariage négocié pour elles dans l'intérêt du lignage. Prélude au génocide rwandais, le huis clos où doivent vivre des lycéennes encerclées par les nervis du pouvoir hutu, fonctionne comme un microcosme existentiel.
Scholastique Mukasonga, née au Rwanda, rescapée du massacre des Tutsi, vit et travaille en Basse-Normandie.
Ses deux premiers ouvrages, "Inyenzi ou les Cafards" et "La femme aux pieds nus", ont obtenu la reconnaissance de la critique et touché un large public. "La femme aux pieds nus" a remporté le Prix Seligmann 2008 « contre le racisme, l'injustice et l'intolérance ».
Retrouvez Scholastique Mukasonga dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande.

Le Prix Renaudot essai revient à Franck Maubert, pour "Le Dernier modèle" (Mille et une nuits).
Portrait de Caroline, dernier modèle et amour d'Alberto Giacometti, dans la première moitié des années 1960.
Franck Maubert est écrivain, auteur de romans ("Est-ce bien la nuit ?", 2002), de nombreux livres d'art (Maeght, une aventure de l'art vivant, avec Y. et I. Maeght, 2006) et d'un livre d'entretiens avec Francis Bacon (L'odeur du sang humain ne me quitte pas des yeux, 2009), traduit en plusieurs langues.

Sources : Actualitté et Électre - 7 novembre 2012 



Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

mardi 6 novembre 2012

Prix Virilo 2012

De la moustache qui pique... 



Cliquez sur le nom des différents auteurs pour les retrouver dans les bibliothèques du réseau Caracol.
Cette année encore, le prix velu à la moustache arrogante a distingué, quelques minutes avant ces dames du Femina, les grands lauréats de la saison littéraire. Un juré d'exception, pour des livres bourrés à la testostérone et avec cette année quelques notes de taurine en plus.
Deux prix tout d'abord, pour récompenser les hommes qui en ont de belles... pages de littérature masculine : 
  • Le Prix Virilo, qui récompense le meilleur roman francophone publié dans l'année, revient cette année au "Maréchal absolu" de Pierre Jourde (Gallimard). 
« Les jurés tiennent à souligner la grande ambition d'un roman polyphonique sur le pouvoir, hénaurme. Mais le ballet vertigineux des récits croisés autour du dictateur ne doit pas vous effrayer, car le non-sens ubuesque change ce cale-porte de 760 pages en une œuvre rare, à la fois légère, profonde et finement écrite. Il ne reste plus qu'à s'interroger : mais comment les autres prix ont-ils pu le rater ? »
  • Le Prix Trop Virilo couronne la poussée de testostérone la plus vivace, la giclure littéraire excessive. Peut-on être un héros Trop Virilo et cocu ? Et bien oui, puisque c'est Eric Neuhoff qui impose son "Mufle" (Albin Michel).
"Ce livre surpasse nos attentes par ses citations incroyables comme « Les femmes qui vous trompent ne sentent plus pareil. Elles traînent après elles des relents d'arrière-cour », ou encore « A Berlin, il s'ennuya. Il y avait plein d'Allemands et le zoo était en travaux. » Nous remercions Eric Neuhoff de nous offrir cette leçon de vie : un bon critique ne fait pas toujours un bon écrivain."

Mais Virilo ne serait pas Virilo, sans ses accessits qui font les délices des journalistes, et le drame des auteurs cités. Des récompenses remises pour consoler les perdants : 
  • Le Prix Pilon de la forêt qui pleure (du livre dont le ratio (Qualité / (Tirage + Couverture Médiatique) est le plus faible) est remis au consternant "Les Lisières" d'Olivier Adam.
  • Accessit Kelly Slater du livre qui surfe sur la vague revient à "Fukushima" de Michaël Ferrier.
  • Accessit du style Ségolène Royal revient à "La Survivance" de Claudie Hunziger.
  • Accessit Endives au jambon du plat qui ne plaît pas aux enfants et rarement aux parents revient à Christine Angot pour "Une semaine de vacances".
  • Accessit Viri-lol du jeu de mot qui fait un bide sidéral (essayez chez vous) revient à Jean-Michel Olivier pour "Après l'orgie" et cette blague «  Althusser, à qui sa femme a dit Halte ! Tu serres ! »
  • L'accessit du livre dont le titre est un peu méchant, mais c'est quand même ce qu'on aimerait dire à Florian Zeller de temps en temps, revient à "Tais-toi et meurs" d'Alain Mabanckou.
  • Accessit de l'auteur qui aime les femmes qui aiment les hommes qui aiment les femmes (mais par derrière) revient à Philippe Djian pour "Oh !"
  • Accessit de l'auteur qui n'a pas d'idée de titre pour son livre revient à Régis de Sa Moreira pour "La Vie".
  • Accessit du titre qui devrait en faire réfléchir certains (comme Florian Zeller) revient à Patrick Besson pour "Une bonne raison de se tuer".
  • Accessit Katherine Pancol du titre trop long avec des animaux saugrenus dedans revient à "Moi j'attends de voir passer un pingouin" de Geneviève Brisac.
  • L'accessit du livre avec lequel on se fait lourdement accoster dans le métro revient à "Dans ma bouche" de François Simon.
  • L'accessit du livre avec lequel, en revanche, on est vraiment tranquille dans le métro revient à "Ne me cherchez pas" de Jean-Philippe Kempf.

Toutes les chroniques de ces ouvrages sont à retrouver chez Virilo, évidemment
Cécile Mazin

Sources : ActuaLitté et Électre - 6 novembre 2012


Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

Prix Médicis 2012

Féerie générale pour une rétrospective du Congo...


Le Prix Médicis 2012 vient sacrer une jeune auteure, Emmanuelle Pireyre, pour son roman "Féerie générale", paru aux éditions de L'Olivier. 

Née en 1969, cette lectrice insatiable avait commencé à publier ses premiers textes dans des revues littéraires. C'est ensuite la maison Maurice Nadeau qui publie "Congélations et décongélations, et autres traitements appliqués aux circonstances" en 2000. 

Dans la dernière sélection du Prix Médicis 2012, il restait encore en lice des poids lourds, dont Patrick Deville, avec "Peste et choléra" (Seuil), qui vient d'obtenir le Prix Fémina, et Philippe Djian, avec "Oh !" (Gallimard).
Dans ce roman-collage, l'auteur évoque la société contemporaine à travers des pastiches de discours portant sur la question du voile, le rôle de l'argent, le bonheur écologique ou encore la démilitarisation de l'Europe.
Emmanuelle Pireyre est née en 1969 et vit à Lyon. Elle a publié "Congélations et décongélations", "Mes vêtements ne sont pas des draps de lit" (Maurice Nadeau, 2000 et 2001), et "Comment faire disparaître la terre ?" (Seuil, 2006). Elle produit aussi des formes mixtes avec vidéo présentées dans des lectures publiques, et est l'auteur d'une pièce de théâtre, "Laissez-nous juste le temps de vous détruire".
Retrouvez, prochainement, Emmanuelle Pireyre dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande.

Le Prix Médicis du roman étranger vient couronner "Rétrospective" (Calmann-Lévy/Grasset), d'Avraham B. Yehoshua.

A l'occasion d'une rétrospective à Saint-Jacques-de-Compostelle qui lui est dédiée, le réalisateur israélien Yaïr Mozes retrouve Ruth, l’actrice qui fut sa muse et à cause de qui il a rompu avec Saül Trigano, son scénariste. Il revoit ses premiers films et reconsidère tout ce qui a fait son parcours… Prix du meilleur livre étranger 2012 (roman).
Avraham B. Yehoshua, né à Jérusalem en 1936, a été récompensé par une dizaine de prix internationaux et surtout par le prestigieux Grand Prix de Littérature d'Israël pour l'ensemble de son oeuvre.
Il a su conquérir le public français avec notamment "L'Amant" (1979), "Un divorce tardif" (1983), "L'Année des cinq saisons" (1990), "Monsieur Mani" (1992), "Voyage vers l'an mil" (1998), "La Mariée libérée" (2003) et "Le Responsable des ressources humaines" (2005), tous publiés chez Calmann-Lévy.
Retrouvez Avraham B. Yehoshua dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande.

Enfin, le Prix Médicis Essai revient à David Van Reybrouck pour "Congo, une histoire" (Actes Sud).

L'auteur est parti à la rencontre de Congolais pour connaître leur histoire et celle de leurs ancêtres, afin de dresser une histoire complète du pays depuis 1870 jusqu'à 2010, de l'ère précoloniale à la période coloniale puis celle de l'indépendance. Prix du meilleur livre étranger 2012 (essai)
David Van Reybrouck est né à Bruges en 1971. Il a étudié l'archéologie, l'histoire et la philosophie à l'université de Louvain puis à Cambridge. Il est titulaire d'un doctorat de l'université de Leyde.
Ecrivain, romancier, homme de théâtre, il est également journaliste, "Congo. Une histoire" est le troisième livre de David Van Reybrouck après "Le Fléau" en 2008 et "Mission suivi de L'Ame des termites" en 2011.
Retrouvez David Van Reybrouck dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande.
Victor de Sepausy


Sources : ActuaLitté et Électre - 6 novembre 2012



Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.