mardi 7 mai 2013

Prix Louis Guilloux 2013

Louis, le peintre des mots... 


L’écrivain Hubert Haddad a reçu le Prix Louis Guilloux pour son roman « Le Peintre d’éventail » (Zulma).
Le Prix Louis-Guilloux est un prix littéraire français qui a été créé en 1983 par le Conseil général des Côtes-d'Armor avec les écrivains Yvon Le Men, Yannick Pelletier.

L’esprit de ce prix s'inscrit dans la lignée littéraire de l’écrivain breton Louis Guilloux. Il est décerné chaque année à une œuvre de langue française ayant « dimension humaine d’une pensée généreuse, refusant tout manichéisme, tout sacrifice de l’individu au profit d’abstractions idéologiques ».

Matabei se retire dans la pension de dame Hison, dans la contrée d'Atôra au nord-est de l'île de Honshu, au Japon. Il apprend à connaître les habitués, et s'attache au vieux jardinier, maître Osaki, qui excelle aussi dans la peinture d'éventail et la poésie haïku. Il devient le disciple de cet artiste, architecte d'un jardin labyrinthique aux perspectives trompeuses.
Auteur d'une oeuvre immense, portée par une attention de tous les instants aux ressources prodigieuses de l'imaginaire, Hubert Haddad nous implique magnifiquement dans son engagement d'intellectuel, d'artiste et d'homme libre, avec des titres comme « Palestine » (Prix Renaudot Poche, Prix des cinq continents de la Francophonie), les deux volumes foisonnants du « Nouveau magasin d'écriture » ou encore « Opium Poppy ».
À lire également, comme une oeuvre dans l'oeuvre, un jardin dans le jardin : « Les Haïkus du peintre d'éventail ».

Retrouvez Hubert Haddad dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande.


Sources : Livres hebdo, Wikipédia et Électre - 7 mai 2013 


Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire