vendredi 22 mars 2013

Décès de Chinua Achebe

Un auteur majeur de la littérature africaine disparait..


Probablement l'homme qui faisait la poésie africaine, et avait participé à l'élaboration d'une littérature dans l'Afrique moderne, le romancier et poète Chinua Achebe est décédé, a annoncé l'éditeur britannique Penguin. 

Chinua Achebe, âgé de 81 ans, fait partie des auteurs majeurs de la littérature africaine. Il s'est révélé à l'occasion de son premier livre publié en 1958, "Le Monde s'effondre", et qui est devenu une référence du roman africain. Son oeuvre compte plus d'une vingtaine de titres, dont certains n'ont pas épargné les dirigeants de sa terre natale. L'écrivain réside aux États-Unis depuis 22 ans, suite à un accident de voiture et une paralysie qui le contraignent à se déplacer en chaise roulante. Son coup de plume et sa volonté d'écrire sont toujours intacts. 

Ce point de vue, le premier sur le colonialisme, depuis un regard africain avait particulièrement marqué le public. 

En novembre 2011, l'écrivain avait une nouvelle fois refusé les honneurs que lui faisait le Nigeria, en souhaitant lui remettre le prix national, généralement offert par le président. Mais l'écrivain n'en avait pas démordu : l'état de corruption du pays, qu'il dénonce, ou encore le chaos ambiant le dégoûtent. Il avait accepté plusieurs récompenses littéraires en 1979 et en 1999, alors qu'il s'estimait pleinement conscient des imperfections du pays. « Mais j'avais l'intime conviction que nous allions dépasser nos défauts », se souvient-il 

L'an passé, il avait publié un ouvrage particulièrement attendu, racontant sa vision personnelle de l'histoire du Biafra. À travers ce nouveau livre, Chinua Achebe confie son expérience personnelle des années de guerre civile ayant fait un million de morts entre 1967 et 1970. La période fut autant troublée par les combats que par les famines, et l'écrivain alors âgé de 37 ans et sa famille n'ont pas été épargnés par le spectacle des atrocités. 

Clément Solym 


Retrouvez Chinua Achebe dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande


Sources : ActuaLitté et Électre - 22 mars 2013 


Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

Grand Prix RTL-Lire 2013

Jeanne et les profanes...


Cent lecteurs choisis par les libraires de 20 villes de France ont préféré Jeanne Benameur avec "Profanes", paru en janvier chez Actes Sud aux 4 autres écrivains pour recevoir le Grand Prix RTL-Lire .

Les oeuvres avaient été sélectionnés par un jury composé de journalistes de deux rédactions de Lire et de RTL

Voici la liste des autres finalistes :
 
Chirurgien du coeur à la retraite, le docteur Octave Lassalle a décidé d'organiser le temps qu'il lui reste à vivre. Avec une équipe de quatre accompagnateurs, il découpe ses journées en quartiers, et tente de sauver sa propre vie, comme il le faisait auparavant pour d'autres, autour de la table d'opération, sans le secours d'aucune religion.
Jeanne Benameur vit au bord de l'Atlantique et consacre l'essentiel de son temps à l'écriture. Elle est l'auteur de huit romans parmi lesquels : "Les Demeurées" (Denoël, 2000 et Folio).
En 2008, elle rejoint Actes Sud avec "Laver les ombres". En 2011, son roman "Les Insurrections singulières" rencontre un succès remarquable.


Retrouvez Jeanne Benameur dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande.


Sources : Livres hebdo et Électre - 22 mars 2013


Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

Prix essai France Télévisions 2013

Nicolas sur la route... 


Nicolas Werth remporte le Prix essai France Télévisions pour son ouvrage "La route de la Kolyma : voyage sur les traces du goulag"

Cinq autres auteurs étaient en lice:
N. Werth a sillonné la Kolyma, à l'extrême est de la Russie, à la recherche des dernières traces du plus grand ensemble concentrationnaire soviétique : de 1930 jusqu'au milieu des années 1950, 20 millions de Soviétiques sont passés par ces camps, 2 millions sont morts et plus d'un million ont été exécutés. Visitant les vestiges du goulag, il a tenté d'appréhender cette civilisation disparue.
Directeur de recherche au CNRS, Nicolas Werth est un spécialiste reconnu de l'histoire du stalinisme. Parmi ses dernières publications, "La Terreur et le désarroi. Staline et son système" (Perrin, 2007), "L'ivrogne et la marchande de fleurs. Autopsie d'un meurtre de masse, 1937-1938" (Tallandier, 2009), "L'État soviétique contre les paysans" (Tallandier, 2011). En Russie, Nicolas Werth a co-dirigé la monumentale "Istoria Stalinskogo Gulaga" (Histoire du Goulag stalinien) en 7 volumes, parus en 2004 aux éditions Rosspen.


Retrouvez Nicolas Werth dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande


Sources : Livre hebdo et Électre - 22 mars 2013 


Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

Moments à lire : L'oeuf et la poule ; La petite poule rousse ; Les poussins de Paulette ; La vengeance de Germaine





Quoi de n’Oeuf !


J’aime à lire comme une poule boit, en relevant fréquemment la tête, pour faire couler.
[Jules Renard]


Mari, Iela
Mari, Enzo

L’œuf et la poule

Ecole des loisirs, 1983

(Lutin poche)

2-211-01910-2
  
Uniquement trois couleurs dans cet album sans texte. Le noir, le jaune et le rouge mis en valeur pour apprendre aux enfants comment une poule pond un œuf, comment elle couve cet œuf ainsi que le développement du poussin. Graphisme simple, mais agréable à regarder. Artiste italienne, Iela Mari a conçu des livres d'une incroyable richesse visuelle. Elle a étudié à l'Académie de Brera à Milan, où elle a rencontré son mari, Enzo. Ils ont réalisé ensemble, à la fin des années soixante, des albums pour enfants d'une grande innovation graphique. Puis, tandis que son mari se consacrait à la création de jeux, de jouets, d'objets et de meubles, Iela Mari a continué seule cette exploration graphique, imaginant un langage à base d'images, destiné aux enfants. En témoigne la série de livres sans texte dont le premier a été "Les aventures d'une petite bulle rouge". 


Galdone, Paul

La petite poule rousse

Circonflexe, 2002

(Aux couleurs du temps)

2-87833-317-9

Un album rempli de fraîcheur et de simplicité. La petite poule rousse, réputée pour sa gentillesse. Oui, mais, la petite poule rousse est tellement gentille qu’elle fait tout dans la maison. Mais patience ! A force, la petite poule rousse les roulera bien dans la farine… mais qui ça ? Mais ceux qui ne font rien évidemment ! L’auteur est un amoureux de la nature et s’amuse à dénoncer certaines faiblesses de l’âme humaine à travers les contes animaliers. Une histoire qui touche les lecteurs par son texte simple et rythmé. Illustrations colorées et remplies d’expressions tellement… humaines. Artiste d’origine hongroise, Paul Galdone est l’auteur et l’illustrateur de très nombreux albums. Il renverse avec humour les images traditionnelles, et ces contes cent fois racontés trouvent en lui une saveur nouvelle et malicieuse.


Sykes, Julie
Chapman, Jane

Les poussins de Paulette

Mijade, 2002

2-87142-317-2

Paulette est une jolie et charmante poule. Elle s’occupe sans cesse de ses six poussins duveteux. Mais voilà… en quête de quelques grains, elle s’aperçut à son retour que sa marmaille avait disparu… Vite, vite ! il faut qu’elle les retrouve ! Malgré l’angoisse de maman Poule, cet album regorge de soleil et d’humour. Des illustrations tout en rondeurs et couleurs vives. Attardez-vous sur la représentation de chaque animal, chacun y est croqué avec beaucoup d’humour. 


Eeckhout, Emmanuelle

La vengeance de Germaine

Pastel, 2002

2-211-06579-1
  
À la ferme, il règne une bonne ambiance entre tous les animaux de la basse-cour. Tous ? Pas exactement ! Germaine et Lulu, deux poules se querellent souvent. Lulu est une belle poule dodue toujours gaie et Germaine est une poule plutôt… moche et toujours de mauvaise humeur. La méchanceté de Germaine aura raison de la naïveté de Lulu. Malgré la fin cruelle, cet album n’a qu’un but… des réflexions sur la différence et la jalousie. Heureusement, les dessins sont drôles… Germaine a un fichu sur la tête, des pattes poilues et Lulu, bien ronde porte des bas en résilles… malgré la finale cruelle de cette histoire, le rire est bien présent. Emmanuelle Eeckhout est née à Charleroi. Après des études à l'Institut Saint-Luc de Bruxelles, elle travaille dans une bibliothèque publique, section jeunesse.



jeudi 21 mars 2013

Prix littéraire de l'Académie suédoise 2013

Première féminine... 


Ancienne élève du Théâtre Academie à Helsinski, Sofi Oksanen, est avant tout une femme de lettres qui a reçu la plusieurs distinctions dans les pays nordiques. Elle deviendra le 10 avril prochain la première femme à remporter le Prix littéraire de l'Académie suédoise. 

L'auteure est devenue aujourd'hui incontournable dans la littérature finlandaise. Avec son premier roman, "Les Vaches de Staline" (2003), par lequel Sofi Oksanen s'est fait connaître, puis "Purge", qui lui a valu de nombreux éloges par ses pairs et qui a obtenu, de surcroît, de nombreux prix dont le Prix Finlandia en 2008, le Prix Runeberg en 2009, et le Grand Prix de littérature du Conseil nordique en 2010. 

Avec "When the Doves Desappeared", son dernier roman, c'est l'histoire sur l'occupation, la résistance et la collaboration en Estonie pendant et après la Seconde Guerre mondiale. Le ton est donné : l'individu est déchiré et ballotté entre différentes idéologies et sentiments personnels, comme la peur ou la honte, avec comme idée majeure la responsabilité de ses propres actes. 

La cérémonie aura lieu le 10 avril prochain à Stockholm. 

Minh Phan 


Retrouvez Sofi Oksanen dans les biblothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande


Sources : ActuaLitté et Électre - 21 mars 2013 


Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

Décès de James Herbert

Un maître de l'horreur disparait...


Avec 23 romans, vendus à plus de 54 millions d'exemplaires, James Herbert n'était pas le best-seller que représente Stephen King, mais dans le domaine de l'horreur, les deux hommes comptent comme les références. Comptaient, en tout cas, alors que l'éditeur de James Hebert, Pan Macmillan, vient d'annoncer le décès du romancier à l'âge de 69 ans. 

C'est à Sussex, dans le sud de l'Angleterre que l'écrivain s'est éteint, sans que la cause de sa mort ne soit dévoilée. Maître britannique de la littérature d'horreur, James Herbert venait de sortir son dernier ouvrage, Ash, l'année passée. 

Son plus grand succès, "The Rats", publié en 1974, raconte une ville de Londres envahie par des rats mutants, dans iun proche avenir. Et c'est aussi sur ce principe de dysptopie qu'il avait fondé son écriture, comme dans cette nouvelle où les nazis avaient réussi à conquérir le Royaume-Uni. 

Phénomènes surnaturels et autres éléments d'horreur composaient ses récits, se souvient celui qui fut son éditeur durant dix ans, Jeremy Trevathan. Il évoque « un des géants de la littérature populaire du XXe siècle. [...] Il a cette particularité rare que ses romans ont été considérés comme des classiques du genre, tout au long de sa vie », rapporte l'AP. 

On compte parmi ses grands succès le livre "Nobody true" et "The secret of Crickley Hall", qui a été adapté en une série pour la chaîne de télévision BBC, en trois parties. 

Officier de l'Ordre de l'Empire britannique en 2010, et la même année, consacré Grand Maître de l'horreur par la World Horror Convention, plusieurs de ses livres, "The Survivor", "Fluke", "Haunted et "The Rats", ont été portés au cinéma. 

Il publia nombre de ses livres entre 1970 et 1980. James Herbert était toujours discret sur son existence, avec l'habitude de dire : « Je laisse les livres parler pour moi. » 

Cécile Mazin


Retrouvez James Herbert dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande.


Sources : ActualLitté et Électre - 21 mars 2013


Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

jeudi 14 mars 2013

Moments à lire : L'invention du temps

Le temps : sa place dans l'histoire


Le temps n’aurait pas cours sans l’homme. Trois millénaires auront suffi à l’humanité pour affiner la mesure du temps et la rendre fiable au point de construire des horloges qui ne se décalent que d’une seconde sur plusieurs milliards d’années. Le temps permet de signifier le changement, l’évolution ; la répétition ou encore le devenir. Le temps est des séquences récurrentes qui harmonisent les activités humaines, un symbole social qui permet aux hommes de vivres en communauté.


Lippincott, Kristen
L'histoire du temps
Larousse, 2000
2-03-505091-X

A travers toutes les disciplines et toutes les civilisations, une exploration du temps considéré selon tous ses aspects, des origines de l'humanité au 3e millénaire. L'invention du temps, sa mesure, sa représentation, son expérience et la fin du temps sont les cinq parties traitées. L’auteure est astronome et directrice de l’Observatoire royal Greenwich, GB.



Hawking, Stephen William
Une brève histoire du temps : du big bang aux trous noirs
Flammarion, 2008
(Champs Université. Sciences ; 794)
978-2-08-121484-2

Stephen Hawking est universellement reconnu comme l'un des plus grands cosmologistes de notre époque et l'un des plus brillants physiciens depuis Einstein. Successeur de Newton, il occupe à l'université de Cambridge la chaire de Mathématiques, et s'est rendu célèbre pour ses travaux sur les origines de l'Univers. Une brève histoire du temps est le premier livre qu'il ait décidé d'écrire pour le non-spécialiste. Il y expose, dans un langage simple et accessible, les plus récents développements de l'astrophysique concernant la nature du temps et du monde. Retraçant les grandes théories du cosmos, de Galilée et Newton à Einstein et Poincaré, racontant les ultimes découvertes de l'espace, expliquant la nature des trous noirs, il propose ensuite de relever le plus grand défi de la science moderne : la recherche d'une théorie unitaire combinant et unifiant la relativité générale et la mécanique quantique.


Klein, Etienne
Le temps existe-t-il ?
Pommier, 2002
(Petites pommes du savoir ; 1)
2-7465-0018-3

Voyage scientifique et philosophique autour de la notion de temps : définition, existence, rapport aux choses, possibilité de remonter son cours, etc. Physicien et docteur en philosophie, Etienne Klein travaille au Commissariat à l'Energie Atomique (CEA) et enseigne à l'Ecole centrale de Paris. Le Temps est l'un de ses sujets de prédilection.

vendredi 8 mars 2013

Prix Première 2013

Hoai Huong sort de l'ombre...


Hoai Huong Nguyen est née en 1976 en France de parents vietnamiens. 

De langue maternelle vietnamienne, elle a appris le français en allant à l’école. 

Hoai Huong Nguyen est détentrice d’un doctorat de Lettres modernes portant sur "L’eau dans la poésie de Paul Claudel et celle de poètes chinois et japonais".

Elle a déjà publié deux recueils de poésie : "Parfums" et" Déserts"

Hoai Huong Nguyen enseigne actuellement la Communication dans un IUT. 

"L’Ombre douce" est son premier roman.

En 1954, pendant la guerre d'Indochine, Mai rencontre Yann, jeune soldat français blessé, à l'hôpital de Hanoï. Les deux jeunes gens tombent amoureux l'un de l'autre, mais le père de Mai, juge influent, a une toute autre vision de l'avenir de sa fille. Son refus d'épouser l'homme qu'on lui destinait met Mai au ban de la société et l'oblige à rompre avec sa famille.

Retrouvez, prochainement, Hoai Huong Nguyen dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande


Sources : rtbf.be et Électre - 8 mars 2013 



Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.

jeudi 7 mars 2013

Disparition de Didier Comès

Silence... 


Didier Comès, de son vrai nom Dieter Hermann, né le 11 décembre 1942 à Sourbrodt, est mort ce 7 mars 2013. 

Auteur belge de bande dessinée, il a obtenu l'Alfred du meilleur album au Festival d'Angoulême 1981 pour "Silence", longue bande dessinée contemplative publiée en 1979 et qui reste son œuvre la plus connue. 

Après une scolarité dans une école professionnelle à Malmedy, il entre à seize ans comme dessinateur industriel dans une entreprise fabriquant des machines textiles à Verviers. 
Il s'intéresse au jazz et commence à réaliser quelques dessins en amateur. 

En 1969, il écrit "Hermann", une série de gags humoristiques publiée dans les pages « Jeunesse » du journal Le Soir

En 1973, Pilote publie "Le Dieu vivant" le premier épisode d'Ergün l'errant, dont le deuxième épisode, "Le Maître des Ténèbres", ne paraît qu'en 1980 dans (À suivre), le mensuel de bande dessinée de Casterman. 

En 1976, celui qu'on considère déjà comme l'héritier spirituel d'Hugo Pratt, écrit "L'Ombre du Corbeau". 

En 1979, (À suivre) publie "Silence", histoire pour laquelle Comès abandonne la couleur pour la technique du noir et blanc. Le succès de l'album, sorti l'année suivante, consacre Comès. 


Retrouvez Didier Comès dans les bibliothèques du réseau Caracol et sur le portail Samarcande


Sources : rtbf.be, Wikipédia et Électre - 7 mars 2013


Et retrouvez aussi toutes ces actualités dans la rubrique « Actualités du livre » du site Escapages.