jeudi 30 avril 2015

Coup de coeur : Le souvenir du bonheur est encore du bonheur

Adamo, Salvatore
Le souvenir du bonheur est encore du bonheur
Albin Michel, 2001
2-226-11657-5

Annie (lectrice) – Bibliothèque communale de Tubize


J’ai aimé la façon avec laquelle Adamo jongle avec les mots, les expressions, les descriptions imagées, il manie subtilement la langue française. Il décrit bien sa vie et celle de ses parents immigrés du côté des charbonnages et du Borinage. J’ai moins aimé, par contre l’histoire de ce roman, j’ai eu du mal à finir le livre.

lundi 27 avril 2015

Coup de coeur : Mangez-le si vous voulez

Teulé, Jean
Mangez-le si vous voulez
Julliard, 2009
978-2-260-01772-1

 Michèle (lectrice) – Bibliothèque de Tubize


Jean Teulé nous rapporte un fait divers odieux. Le lecteur en est spectateur… Une foule excédée par la faim, la misère, les douleurs de la guerre se laisse surprendre par la rumeur. Et, c’est le cataclysme ; la violence explose ! Il fallait un bouc émissaire. Quel délice d’écriture, quelle élégance ! Quelle finesse ! Quelle minutie dans le déroulement des faits !

jeudi 16 avril 2015

Coup de coeur : Lili note

Costa, Sandra
Lili note
Lirabelle, 2006
2-914216-51-3
A partir de 6 ans

Bibliothèque centrale du Brabant wallon (FWB) - Myriam


Sandra Costa est née en France, en juillet 1969. Elle se demande toujours si cette date mémorable n’explique pas son petit côté dans la lune… Elle a fait un Marseille- Paris qui a duré 7 ans. Revenue dans le Sud en 1997, elle écrit aujourd'hui au soleil. Car elle aime habiller de mots papiers, objets, tableaux noirs, pour ceux qu’elle aime. Devenue Maman en 1996, elle invente pour sa fille Romane des petits bouts d’histoires qui grandiront avec elle. Avec Lili note, elle rend hommage à sa grand-mère. Sandra Costa aime se souvenir. Se souvenir ! Venons-en à cet album qui justement rappelle que nos aînés ont parfois des petits problèmes de mémoires. Quelques pages qui m’ont énormément touchée par leurs illustrations simples et un texte court qui en dit long. Un album qui aussi, ne manque pas d’humour… « Mamine a la maladie de l’oubli » ou bien « Ce doit être le grand bazar dans la tête de Mamine ». Menina, cette grand-mère perd un peu la mémoire… oui, mais seulement un peu… elle oublie le jour, le nom du chat. Peu importe, tout le monde l’aime. Et puis, il ne faut surtout pas oublier que parfois Mamine se souvient !  

mardi 14 avril 2015

Coup de coeur : Le tabac Tresniek

Seethaler, Robert
Le tabac Tresniek
S. Wespieser , 2014
(Littérature)
978-2-84805-167-3


Françoise - Bibliothèque communale de Rebecq

Quand le jeune Franz Huchel quitte ses montagnes et débarque à Vienne pour venir travailler dans le bureau de tabac d’Otto Tresniek, il lui faut se cramponner à un réverbère : la ville bouillonnait comme une cocotte-minute. Il a tout à apprendre de la vie, de l’amour, avec l’aide que finit par lui accorder un vieux monsieur (…) assez fluet, presque décharné (…) Sa barbe blanche était taillée avec soin, et sous ses petites lunettes rondes, cerclées de noir, brillaient des yeux bruns très mobiles, constamment en éveil. Ce vieil homme n’est autre que le « médecin des fous », Sigmund Freud, grand fumeur de havanes, qui habite à deux pas. Hélas, cet apprentissage, Franz le fait en 1938 alors que national-socialisme gronde et l’Anschluss vient mettre fin à cette amitié. Franz tente de trouver sa place dans un monde qui devient fou, auprès des figures attachantes mais désespérées que sont Otto Tresniek et Freud.

Coup de coeur : Marina Bellezza

Avallone, Silvia
Marina Bellezza
Liana Levi, 2014
(Littérature étrangère)

978-2-86746-735-6

Cécile (lectrice) - Bibliothèque communale de Rebecq

Ce livre met en scène l'Italie d'aujourd'hui loin des sites touristiques mais proche des jeunes gens qui essaient de s'en sortir malgré la crise. Il y a notamment Marina, jolie jeune femme, qui espère devenir riche, célèbre et adulée grâce aux concours de chants de la télévision locale. Elle devra faire son chemin sans l'aide de ses parents, démissionnaires, dépassés et pleins de promesses non tenues. Il y a aussi son ami d'enfance, Andrea, fils de notable d'un village perdu du Nord de l'Italie et petit-fils de paysan qui a un rêve fou et très beau : il désire acheter des bêtes, vivre loin de tout en toute autarcie. De très belles pages décrivent son parcours... Autour d'eux gravitent les familles, les amis en quête d'avenir, dans un décor de village à l'abandon, loin de la gloire et de la prospérité passée. Personnages attachants, aux désirs et aux personnalités complexes, descriptions sans concession de la société d'aujourd'hui qui broie les jeunes en quête de travail, d'amour, de reconnaissance, d'idéal ...un livre fort, intéressant, actuel et qui fait réfléchir : à découvrir !

jeudi 9 avril 2015

Coup de coeur : Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire



Jonasson, Jonas
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
Presses de la Cité, 2011
(Grands romans)
978-2-258-08644-9

Ian (lecteur) – Bibliothèque de Tubize

Au début de la lecture on se demande vers où nous emmène l’auteur. Puis on insiste parce qu’on veut savoir le fin mot de l’histoire. Bien vite on se laisse prendre par l’histoire rocambolesque du centenaire dont la vie aventureuse et trépidante conduit le lecteur à se dire: « moi aussi je veux être comme lui. »

Coup de coeur : Opération Sweet Tooth

McEwan, Ian
Opération Sweet Tooth
Gallimard, 2014
(Du monde entier)
978-2-07-014072-5

Soledad (lectrice) - Bibliothèque communale de Rebecq

Peinture de l’Angleterre de la fin des années 60, par le filtre d’un personnage conventionnel et bien comme il faut. Ou comment espionnage et littérature s’entrecroisent. Pince sans rire et critique, avec un dénouement surprenant.


lundi 6 avril 2015

Coup de coeur : La grande nuit

Adamek, André-Marcel
La grande nuit
Renaissance du livre, 2003
(Paroles d’aube)
2-8046-0727-5


Cercle de lecture « Livres et vous… Livrez-vous » - Bibliothèque locale de Nivelles


Un séisme d'une ampleur jamais égalée a détruit la terre. Seuls quelques survivants doivent tenter de réapprendre à vivre et à se côtoyer dans cet univers anéanti. Adamek dresse le portrait du genre humain lorsqu'il est confronté au désarroi. Face à la férocité de la nature et des hommes, il n'est pas question de faire des concessions. C'est la loi du plus fort ou du plus malin qui l'emporte. À moins que ce ne soit celle du groupe... Des êtres isolés s'unissent, s'entraident ; des membres d'un groupe sont bannis. Il faut pourtant survivre coûte que coûte ! Ce roman nous renvoie à nous-mêmes, lecteurs confortablement installés de l'autre côté de l'histoire : que ferions-nous dans les mêmes circonstances ? De quoi serions-nous capables ?Malgré un contexte apocalyptique, le style très agréable de l'auteur ne manque malgré tout pas de poésie... À (re)découvrir !

vendredi 3 avril 2015

Coup de coeur : La petite fille de Monsieur Linh

Claudel, Philippe
La petite fille de Monsieur Linh
Stock, 2010
(Bleue)
2-234-05774-4


Cercle de lecture « Livres et vous… Livrez-vous » - Bibliothèque locale de Nivelles


Sous le charme de l'écriture de Claudel, simple, épurée, percutante. La passionnante histoire d'un immigré, qui, après avoir assisté à la mort de ses proches et à la destruction de son village, se retrouve dans un pays "qui n'a pas d'odeur". Comment se reconstruire quand tout est si différent de chez soi et lorsqu'on a perdu le sens de tout ce qui faisait la vie ? Comme un éventail, le livre s'ouvre sur une drôle d'amitié sans paroles mais pleine de quiproquos... qui permet même un aveu et une demande de pardon. Un régal !

jeudi 2 avril 2015

Coup de coeur : Petits suicides entre amis

Paasilinna, Arto
Petits suicides entre amis
Gallimard, 2014
(Folio ; 4216)
978-2-07-045863-9

Christiane (lectrice) – Bibliothèque communale de Tubize

Il s’agit d’un « road movie » loufoque et surréaliste. Malgré la lenteur du début on souhaite savoir où les mènera cet improbable voyage mené tambour battant par quelques personnages hauts en couleur. S’il y a réflexion sur le suicide, l’histoire n’est pas triste. Plus qu’un manifeste pour le droit de se tuer, ce livre devient un hymne à la vie. Rompre la solitude, quitter le quotidien balayent bien des soucis et permettent d’apprécier le partage de plaisirs simples et de retrouver le goût de vivre. Malgré quelques longueurs, ce roman reste plaisant à lire. On peut déplorer que le profil psychologique des protagonistes ne soit pas plus fouillé et frôle par moment la caricature. Regrettable aussi que l’auteur tombe parfois dans des clichés faciles. Au final, l’idée de départ est particulièrement originale même si la façon de la traiter l’est nettement moins.